Enseignements du Guide canalisé

par Marianne Hubert

 

RENCONTRE AVEC LE GUIDE DU LUNDI DE PÂQUES 

                                                                                                                                                                 Marianne Hubert                                                                  Message du Guide du lundi de Pâques                                                                         Autre Eglise, le 13 avril 2020 Je vous salue, mes chers amis, je suis le Guide et c'est avec plaisir,  enthousiasme et gratitude que je vous accueille dans cet espace, cet espace où nous nous retrouvons chaque nuit au moment où vous quittez votre corps physique. L'illusion de la mort est encore largement en vigueur sur votre plan terrestre et tous autant que vous êtes, vous faites encore cette distinction entre la vie et la mort. Il n'y en a aucune. C'est seulement que vous avez donné une intention à votre conscience ; cette intention relève d’une hallucination collective et c'est là que vous ne voyez que ce que vous avez auparavant décidé de voir. Le jour de votre décès, vous vous retrouverez dans un monde tellement familier, tellement connu et vous regretterez d'avoir un jour pu craindre la mort qui est en fait la vie. Donc, cet espace dans lequel nous nous trouvons tous est bien connu de vous tous, pas uniquement lorsque nous nous retrouvons lors de ces rencontres, pas uniquement pendant vos heures de sommeil et pas uniquement au-delà de la mort qui vous effraie. Tous les mondes coexistent et c’est uniquement votre perspective qui est limitée ; cette perspective d'une intention, mes chers amis, et vous pouvez donc donner désormais l'intention d'être conscients d’autres modes de fonctionnement. Dans cet espace qui a l'air d'être vide de participants physiques, plusieurs dimensions se chevauchent et se superposent. Chaque dimension est présente dans cet espace et chaque hallucination collective est en vigueur auprès de ses adhérents. Admettons que dans cet espace physique, il y ait une cinquantaine de dimensions simultanément et pourtant chacun sera dans l'illusion d'être seul dans cet espace. Le moment est venu de donner une intention contraire, celle de devenir conscient de tous les mondes. C’est votre vie émotionnelle qui va décider du monde dans lequel vous vivez à tout instant, mais au-delà de cela, il est possible d'expérimenter plusieurs niveaux d'existence. Cet espace virtuel est réel, comme cet espace physique est réel, et malheureusement, pour le moment, ce dernier ne sert pas.  Tant de transformations sont possibles dans cet espace physique, ce centre Autre Porte qui a été créé justement à cet effet. Vous aviez auparavant la liberté de vous rendre dans cet espace et en prenant cette décision, vous pouvez, vous avez pu et vous pourriez -- ceux qui n’y sont pas allés -- bénéficier du vortex énergétique qui s'y trouve et qui est comme un accélérateur de particules, un accélérateur des parties de vous qui veulent rejoindre leur état d'origine par un processus de purification.  Le son met également à disposition un espace et je m'adresse ainsi à tous ceux qui sont attirés par le son. Je m'adresse aux musiciens, aux danseurs, aux chanteurs, car il y en a parmi vous et je leur souhaite la bienvenue. L'évolution de l'être humain, la capacité de l'être humain à choisir sa destinée, passe également par ces espaces. Tellement peu de recherches sont faites au sujet de l'impact du son et l'humanité est désormais prête à expérimenter de par son identité véritable, c’est-à-dire son état spirituel et non matériel, l'impact du son. Et c'est pour cela que la combinaison du son, du vortex énergétique et des concepts spirituels que j'ai le privilège de mettre à votre disposition est tout à fait bénéfique dès que cela sera possible. Je vous invite participer aux stages qui sont organisés. Chacun d’entre vous se trouve maintenant dans cette position de confinement et j'aimerais bien que nous retrouvions le sens de ce mot ensemble. Que signifie le fait d'être confiné ? Avez-vous le souvenir de l’impact du confinement quand vous étiez petits, lorsqu’il vous était imposé ? Car vous avez été confinés, vos parents, vos éducateurs vous ont privés de liberté à un moment donné pour que vous puissiez réfléchir à vos actes. Le confinement intervient quand il est nécessaire de se tourner vers l'intérieur de soi. Vous êtes privés de liberté par une intervention divine. L'origine de tout ce qui existe sur terre comme dans tous les règnes est spirituelle et donc divine. Aucun être humain n'est capable d'agir seul. Rien de ce qui existe sur ce plan terrestre n'a été inventé par un être humain. C'est comme si vous disiez : « mon pyjama a décidé que c'est l'heure pour moi d'aller me coucher ». J'insiste sur l'origine spirituelle de tout ce qui existe. Ainsi, pour votre corps physique, le pyjama est un emballage et votre corps physique est pour l'être spirituel que vous êtes, un simple emballage.  Il est donc important d'intégrer cette notion, vous l'avez toutes et tous, la notion de l'existence spirituelle avant l’existence matérielle, mais de temps en temps, ou plutôt la plupart du temps, vous vous déconnectez délibérément de cette vision. C'est ainsi que vous morcelez vos différents niveaux de conscience, vous n’êtes pas curieux de tout ce qui se cache derrière ce qui est apparent. Et c'est bien pour cela que vous êtes maintenant confinés ; vous êtes invités à agir à partir de l'intérieur, plutôt que de réagir à partir de l'extérieur, car bien entendu tout ce que vous expérimentez dans votre vie, qu'elle soit individuelle ou collective, est le résultat de ce qui a été formulé auparavant intérieurement. La période de confinement vous aide à vous poser les bonnes questions, à reprendre contact avec ce que vous vibrez réellement, car pour le moment, l'aliénation collective atteint son apogée. Il n'y avait pas d'autre choix que d’imposer aux enfants que vous décidez d'être, de rester dans leur chambre, comme quand vous étiez petits. Quel effet a sur vous la privation de liberté, de toutes vos libertés que vous prenez comme allant de soi ?  La liberté va de pair avec la responsabilité et je vous ai expliqué la dernière fois que ce n'est pas la responsabilité d'agir moins négativement extérieurement, la vraie responsabilité --et c'est d'ailleurs le cadeau du libre arbitre -- est de devenir conscient de ce à partir de quoi vous agissez à chaque instant. Vous êtes donc invités à devenir conscients de ce que vous ressentez, car c'est avec ce que vous ressentez que vous créez les mondes, le monde à l'extérieur de vous, ce monde à l'extérieur de vous qui découle de votre monde intérieur. Une inversion doit avoir lieu d'urgence.  Vos émotions, voilà qui vous êtes fondamentalement et comme je vous l'ai déjà dit la dernière fois, je vous ai mis en garde, vous qui êtes les chercheurs spirituels, vous qui êtes les guerriers de lumière, vous êtes fascinés par cette lumière et vous ne voulez pas redescendre dans les couches inférieures de qui vous êtes, là où votre vie émotionnelle vibre encore dans le manque, dans la soumission, dans la rébellion qui est essentiellement la même chose, le manque et l'avidité, le non accueil de qui vous êtes et le jugement de l'autre.  Tout cela vit dans votre vie émotionnelle et je vous invite à redevenir conscient de cela et à cet effet, mon instrument a préparé une formation. Elle sera mise à votre disposition. Ce sont les cinq outils pour fonctionner à partir de l'intérieur de vous plutôt qu'en réagissant à l'extérieur de vous. Je vous invite à devenir conscients des magnifiques énergies d'espoir et de renaissance, des énergies de résurrection qui sont là pour vous, en ce moment pascal, ce moment où vous êtes à nouveau invités à prendre contact avec votre vie éternelle qui est à l'origine de cette vie temporaire. Que vous soyez chrétiens ou non n'a pas d'importance, il est un fait que l'énergie christique s’est manifestée sur ce plan terrestre. Ce symbole existe dans votre psyché, ne lui résistez pas. Prenez contact avec la croix, pourquoi une croix ? La dualité de la croix représente les deux directions contradictoires qui existent en vous. Comment portez-vous votre croix ? Quel est l'usage que vous en faites ? Votre croix est justement tout ce que vous formulez dans la dualité, c’est-à-dire dans la contradiction. Voilà le symbole.  Si vous accordez un peu d'attention à votre vie intérieure, mes chers amis, vous verrez que vous êtes très souvent tiraillés entre deux directions, deux perspectives et c'est devenu une habitude de détourner le regard de cette dualité ou de pousser contre un élément de la dualité pour favoriser l'autre, les extrêmes et les opposés, cela ne peut avoir de résultat positif. Comme je l'ai expliqué dans mon précédent message, à chaque fois que vous tentez de trouver une solution en constatant une dualité, vous la nourrissez, vous nourrissez la dualité alors qu'existe au fond de vous votre identité véritable, votre Soi divin, la partie de vous qui est tellement plus grande que ce pyjama de corps terrestre avec lequel vous vous identifiez volontiers et que vous mettez délibérément en échec, tout simplement parce que vous refusez de voir votre propre croix.  Vous avez une résistance à voir que les situations négatives de votre vie vous appartiennent, que vous avez été le seul, véritablement le seul, à créer votre vie. C'est ainsi qu'intérieurement ou parfois même extérieurement encore, vous vous adressez au ciel en disant : si Dieu existait, il ne pourrait pas permettre toute cette souffrance. La vérité est que vous vous débrouillez très bien tout seuls, n'est-ce pas ? Et s’il y a des situations innommables qui existent, des souffrances innommables j'entends, à l'autre bout du monde et dont vous choisissez de détourner le regard, c'est bien parce que vous ne regardez pas le champ de bataille qui existe dans votre propre cœur, là où vous avez une direction émotionnelle et une direction émotionnelle opposée.  Enterrer cette croix ne sera jamais bénéfique. Dans votre conscience infantile, les enfants qui vivent encore au fond de vous pensent que la responsabilité est une charge et une lourdeur. Bien entendu, l'enfant blessé qui vit encore en vous ne pourrait voir autrement la vie, car un jour vous avez réellement été livrés à la cruauté du monde, aux défauts de vos parents, de vos éducateurs, cette cruauté provoquée en eux également par les cruautés qu'ils ont eux-mêmes subies. Pensez-vous que tout cela puisse être sans impact ? Simplement, voilà, il y a de la cruauté et puis je me débrouille ?  Non, tout, absolument tout a son origine divine n'est-ce pas, y compris les pires des choses, comme ce virus. Tout dépend de l'usage que vous allez en faire. C'est là que vous avez une responsabilité et la responsabilité, mes chers amis, est en fait une grande liberté. Vous avez le libre arbitre d'observer les deux branches de votre croix, d'accepter, de reconnaître. D'admettre et d'accepter que c'est ainsi, et d'accepter qu'aujourd'hui vous ne pouvez pas changer les choses. Mais c'est dans cette observation que vous ferez de la place pour cette présence éternelle et rassurante de votre Soi divin qui n'a jamais été dans la dualité et qui possède toutes les réponses à toutes les questions.  La discipline spirituelle que je vous recommande ne vous prendra que trente minutes chaque jour. Ces trente minutes sont votre glaive de lumière, celui par lequel vous pouvez commencer à changer le monde, car vous ne pouvez en aucun cas changer quoi que ce soit dans le monde extérieur, à moins de changer et d'harmoniser les choses dans votre vie intérieure. C'est là que se déroule la véritable guerre en faveur de la lumière, la lumière que vous voulez tous. Votre plus belle lumière se trouve dans votre obscurité la plus profonde. Je vais me retirer quelques instants pour permettre à mon instrument de se désaltérer. ------Je suis de retour parmi vous et je vous écoute.  QUESTION : J’aimerais savoir si j’ai enlevé les liens négatifs avec maman ou si je peux l’aider d’une certaine manière? REPONSE : Ma chère amie, voilà que ta maman a rejoint son foyer d'origine. La manière dont tu formules ta question te ferait croire qu'il y aurait un quelconque compte à régler entre les personnes, et je t'invite et je vous invite tous à changer d'avis sur cette manière de voir les choses. Ce qu'il y a eu de négatif faisait partie d'un contrat, le contrat que vous avez exécuté chacune à sa manière avec fidélité et loyauté. C'est ainsi que les évènements négatifs ne sont là que dans un but d'apprentissage, un apprentissage pour les deux personnes concernées.  Vous êtes confrontés à ce qui est sombre en vous par le fait de souffrir dans votre enfance. Comment ? Et bien tout simplement parce qu'à partir de la blessure, vous allez formuler votre défense. C'est votre défense qui est le téléchargement et c’est ce qui doit être traité.  Pour répondre à cette question, je t'invite à voir quelles ont été les blessures qui ont été infligées au moment de ton enfance et comment tu t'es défendue contre cette souffrance. Si tu observes la manière dont tu te défends encore, et bien, tu sauras que ce lien négatif n'est pas encore transformé, mais il n'y a pas d'urgence. Ce n'est pas soit c'est fait, soit ce n'est pas fait ; comme je l'ai expliqué au début de mon message, la vie est éternelle et continue, il n'y a que vous pour y voir une quelconque rupture, il n'y a aucune rupture et vous vous êtes déjà serrées dans les bras mille fois depuis le départ de ta mère. Voilà la réalité. Pour ta figure maternelle, il y a une véritable célébration d'avoir perdu le poids de ce pyjama. Réjouis-toi avec elle et accepte la souffrance de ne plus pouvoir bénéficier de son contact physique. C'est un petit élément en toi qui a été privé de ce contact, peut-être qu'une partie de toi se sent privée de ce contact, mais neuf cent nonante neuf autres parties de toi sont tout à fait là, en présence de ta maman, de son essence véritable.  Il serait dommage de formuler de la culpabilité, elle ne sert à rien. Ne te sens coupable en aucun cas, n’aie jamais honte. Voilà véritablement des émotions inutiles. Par contre, si tu confrontes ce sentiment de culpabilité et ce sentiment de honte, tu pourras passer à travers et retrouver le fil de l'enfant qui a souffert. La seule honte et la seule culpabilité, qui est d'ailleurs à l'origine de cette crise mondiale actuellement, est celle de ne pas faire le meilleur usage de toutes les opportunités que les éléments négatifs vous offrent pour transformer en votre lumière d'origine ce qui est momentanément gelé. Voilà la véritable culpabilité, celle qui mérite d'exister. Choisis clairement ta direction maintenant, qui ne doit jamais être d'éviter ce qui est négatif en toi. Je t’invite plutôt à embarquer les multiples petits enfants dont tu serais la mère, tu les laisserais tous vivre auprès de toi, tu les accepterais, tu les aimerais comme ils sont pour le moment et il se pourrait bien que tu envoies quelques-uns de ces petits enfants dans leur chambre pour qu'ils réfléchissent, mais en aucun cas tu ne dois les nier ou les rejeter ou leur refuser ton accueil et ton amour, ta compréhension et ton empathie. Voilà comment entamer ta source divine, aucun jugement n'est nécessaire, c'est dans l'acceptation de ce qui existe que tu peux extraire la vibration pure, lumineuse, intense et intensément bonne de ton Soi divin, voilà pour toi. QUESTION : J’aurais aimé savoir si mon enfant intérieur a finalement bien été retrouvé et guéri ou si je devais encore expérimenter un domaine particulier pour le rassurer définitivement. Un tout grand merci pour votre guidance. REPONSE : Mon cher ami, la réponse se trouve au fond de ton cœur. Malheureusement, je ne peux pas répondre positivement à cette demande, pourquoi ? La réponse que tu espères serait effectivement que tout serait terminé, que tout est bon maintenant. Tu n'as pas encore compris que justement ton ordre de mission de l’incarnation se trouve dans ton enfance et qu'il y a encore et encore à y retourner, car c'est ça la vie justement, c'est là que se trouve le potentiel de transformation.  Il ne faut pas voir l'évolution spirituelle comme une échelle avec une première étape, et une deuxième étape et une troisième étape dans l'espoir d'un jour atteindre la perfection. La perfection se trouve déjà dans le voyage qui est la traversée des différentes étapes. Quand vous voyagez, c’est ainsi ; vous êtes curieux de la destination, certes, mais vous prenez plaisir à chaque étape. C'est l'anticipation qui vous pousse et qui vous motive, mais l'anticipation n'a pas vraiment sa place ici sur terre puisque vous avez déjà instantanément accès à la destination à chaque pas de votre voyage. Permets-moi de l'expliquer de manière plus concrète : à chaque fois qu'une émotion négative est activée, je t'invite à consulter l'enfant qui vit en toi, c’est-à-dire pose-toi la question : « quand est ce que j'ai déjà ressenti cette émotion ? » Que ce soit une émotion de l’enfance n’a pas d’importance car toutes tes émotions négatives ont un lien avec ton enfance. Il s’agit des émotions de l’enfant dépendant d'une source à l'extérieur de lui pour recevoir quelque chose dont il avait fondamentalement besoin et qui souvent faisait défaut. Aujourd'hui, c'est toi le parent, le bon parent de ton enfant intérieur et quand quelque chose est ressenti par l'enfant, c'est le moment d'être son bon parent et de le lui donner. C'est ainsi que tu vas puiser à ta source divine, autant de fois que nécessaire. Mes chers amis, je m'adresse à vous en tant que communauté, n'ayez pas l'espoir d'un jour ne plus vivre d’émotions négatives, car vous passeriez à côté de toute une série de richesses. C'est dans votre émotion négative que vous pouvez vous frotter les mains, car c'est là que se trouve encore un trésor, donc allez-y, ressentez les émotions négatives, rassurez l'enfant dans sa blessure, mais devenez conscients de votre défense. Comment faites-vous pour avoir moins mal ? Comment avez-vous fait pour avoir moins mal quand vous étiez petits ? Quelle est votre défense là où auparavant il y avait une blessure ?  C'est grâce à la blessure que vous pouvez prendre contact avec votre défense. Le téléchargement de ce que vous êtes venus transformer sur terre se trouve dans la blessure : j'ai eu mal et pour avoir moins mal, j'ai formulé une solution.  Quelle a été ta solution, comment est-elle encore en vigueur aujourd'hui ? Tant de potentiel se trouve là. Le perfectionnisme est une garantie du malheur. Donc, il n'y a pas d'état figé, tu es un être humain, tu es donc un être divin. Cet être divin ne saurait jamais être statique. De multiples émotions seront là chaque jour. A toi de voir quel est l'usage que tu souhaites en faire, c'est une danse. Si tu acceptes la danse avec les parties en toi qui sont encore en détresse, tu seras tellement plus complet, et tellement plus humain. C'est au fond de ton humanité que se trouve la perfection véritable, le divin que tu as toujours été, que tu seras toujours et qui contient tout ce qui est désirable pour ta propre vie, mais aussi pour cette planète, voilà pour toi. QUESTION : Le chemin du retour vers soi laisse parfois entrevoir la peur distordue de craindre la lumière. Comment ne pas essayer de contenir cela, de simplement laisser passer. Peut-on parler de cela ? Merci. REPONSE : La partie de toi qui refuse la lumière, qui a peur est la partie de toi qui pense ne pas la mériter. Il est donc bel et bien question d'un enfant qui cherche quelque chose en rapport avec l'extérieur, comme s’il y avait là-haut quelqu'un qui pourrait te dire « maintenant tu le mérites, maintenant tu ne le mérites pas. » Cette personne que tu cherches quelque part là-haut, est au fond de toi, bien entendu, c'est toi le dieu, c'est toi qui décides si tu mérites la lumière, si tu mérites l'évolution ou si tu vas te la refuser.  Sache ma chère, que c'est un enfant qui veut t'empêcher d'aller vers la lumière, qui formule cette peur. C'est la version sombre de l'enfant, bien entendu, qui veut exercer sur le monde un contrôle par le fait de se refuser ce qui est positif. La vérité, c'est que vous méritez l'amour tel que vous êtes, la vérité est que vous êtes tendrement aimés par vous, par une partie de vous, par tous les êtres de lumière qui vous entourent à chaque instant, vous êtes tendrement aimés, même par votre pire ennemi, mais vous êtes tellement fascinés par votre création négative que vous préférez jouer aux ennemis, aux cowboys et aux indiens, n'est-ce pas ? Tout cela est tellement illusoire, il n'y a aucune différence entre les êtres humains.          Le moment est venu de vous tourner vers votre véritable ressenti émotionnel, donc merci d'avoir eu le courage de poser cette question. J'espère que tu entendras la réponse. Il y a des galaxies au fond de toi qui peuvent encore être explorées. Une telle richesse, une telle profusion de tout ce qui est en vie vit là au fond de toi, mais tu t'es conditionnée à ne regarder qu'à travers les yeux de l'enfant qui attend une récompense et qui a trouvé comme solution de se refuser cette récompense. Comment pourrais-tu ne pas avoir peur avec cette vision étriquée ? Je t'encourage à aller beaucoup plus loin encore sur la découverte de tout ce qui est vrai à ton sujet. Le véritable voyage se fait à l'intérieur de soi, voilà pour toi. Je vous écoute. QUESTION : Comment retrouver l’amour de Dieu alors que j’ai une immense colère, que ma vie est un échec cuisant sur tout ce qui est important et essentiel pour moi depuis toujours : réussite dans le travail, famille, amour, déception de l’enfant. Comment sortir des conflits avec les gens alors que je m’aplatis pour éviter conflits et rupture ? Comment trouver équilibre et sécurité alors que je vis depuis toujours l’instabilité et l’insécurité à tous les niveaux ? REPONSE : Ma chère amie, te voilà identifiée avec une moitié de l'histoire et je voudrais t'ouvrir à l'autre moitié de l'histoire, cette autre moitié où tu as été puissante à te créer cette vie-là. Voilà le véritable pas qui est à faire et tu peux le faire, une telle puissance est là, au fond de toi. Pour le moment, tu es fascinée par l'histoire extérieure. Imagine si tu devais laisser tomber le voile de la non responsabilité, si tu voyais la perfection dans laquelle tu as créé chaque élément que tu nommes ? Et quel est l'usage que tu en fais, qu’est-ce qui est manifeste, mais quelle a été l'intention ?  Tu connais le manifeste et tu as perdu le contact avec l’intention. As-tu une idée, avez-vous tous une idée de la quantité d'énergie qui est contenue dans chacune de vos créations négatives, car je le répète, personne d'autre que vous n'a créé sa réalité ?  Va retrouver l'enfant qui souhaite se venger en se créant ainsi des conditions de vie négatives. Quelle puissance dans ce désir de vengeance ; bravo pour cette création. As-tu envie que cela change ?  Alors je t'invite à prendre contact avec les parties de toi qui sont en souffrance avant que tu ne formules ce désir de te venger. Le seul travail qui est à faire est évidemment à l'intérieur de vous. Moi je peux témoigner verbalement et énergétiquement de votre création, mais cela vous ferait une belle jambe, n'est-ce pas ?  Je vous invite, chacun d'entre vous, à retrouver la grâce de cette création. Prenez la responsabilité en retrouvant les blessures et en voyant comment vous vous défendez contre cette blessure, trente minutes chaque jour suffisent pour retrouver cette trace. Pour le moment, il est encore temps de voir le plaisir négatif qui est ressenti dans votre création négative. Si l'être humain ne change pas réellement le cours de son existence, c'est souvent parce qu’en tant qu'enfant, il a accroché son principe de plaisir à une situation négative. Permettez-moi d'expliquer cela plus avant. Bien entendu que l'enfant, quand il vient sur terre en ayant le souvenir de son contact avec la perfection de l'autre côté du voile, tombe un peu dans une déception puisque ce qu'il a connu n'est plus là. Bien entendu, il a oublié que c'est lui qui a programmé les conditions de son incarnation et il est donc déçu, car l'enfant a une capacité immense de jouissance.  Vous avez tous encore cette capacité de jouir, mais vous l'avez mise au placard en quelque sorte parce que vous avez une histoire à raconter, vous êtes tombés amoureux de votre histoire, vous êtes fascinés par l'histoire. Retrouvez maintenant cette capacité de jouissance, mais imaginez que l'enfant qui a besoin de tout le plaisir et qui voit que le plaisir n’est disponible que dans une toute petite quantité trouve une solution et sa solution est de trouver du plaisir dans une situation négative, car sans plaisir, on ne peut guère vivre. Le plaisir est un principe absolu.  Voyez ce plaisir négatif et prenez-en la responsabilité, car vous l'obtenez et tant que vous obtenez le plaisir de manière négative, vous ne pouvez l'expérimenter de manière positive. Tout cela se passe là, dans votre vie émotionnelle. Certes, c'est inconscient pour le moment, mais vous pouvez en devenir conscients avec votre petite discipline de trente minutes par jour.  Le plaisir négatif est bien maigre, bien entendu, comparé au plaisir positif que vous pourriez vivre, celui de créer votre vie sur base du divin qui vit en vous. Mais avant de pouvoir ce faire, vous devez prendre la responsabilité du plaisir que vous prenez et reconnaître qu'effectivement en vous plaçant ainsi comme une victime de la vie, vous éprouvez du plaisir. Observez ce plaisir, reconnaissez ce plaisir, et bien vite vous comprendrez que ce n'est pas à votre honneur, que ce n'est pas à votre avantage et petit à petit le plaisir positif deviendra disponible. Je t'invite, ma chère amie, à accorder de l'attention à ce que tu formules intérieurement. Voilà pour toi. Je me retire quelques instants pour permettre le repos de mon instrument.------Je suis à nouveau parmi vous et je suis à l’écoute de votre prochaine question. QUESTION : Je voudrais connaître le prochain pas pour moi. REPONSE : Le prochain pas, ma chère, se trouve dans le fil rouge de ton Soi divin et ce fil rouge de ton Soi divin est caché, comme pour tous les autres humains, dans les émotions négatives, la prise de conscience de ce qu'elles signifient, l'analyse et le décodage, que suis-je en train de formuler là ? Il n'y a pas un autre mode d'emploi, quelle que soit la promesse qui vous est faite par certaines personnes. En aucun cas je ne peux répondre à cette question. Ce serait t'enlever ton libre arbitre que de répondre à cette question et cela ne m'est pas permis. Le fil rouge doit être suivi chaque jour, la curiosité de savoir dans cet espace gelé, si je le fais fondre, quel est le poisson qui est contenu dedans ? C'est ainsi que j’aimerais vous demander de devenir conscients de cette petite histoire que je vais vous raconter, de devenir conscients de comment elle joue dans votre vie personnelle.  Et ici, je fais un petit clin d'œil à mon amie Pascale dont j'espère une illustration. Imaginez que vous êtes là, assis sur un lac gelé, il fait froid, mais vous êtes bien équipés, vous êtes bien emmitouflés. Imaginez un Inuit sur la glace. Il a découpé un rond dans la glace et le voilà avec sa canne à pêche, il voit des formes bouger en dessous de ses pieds, vaguement, car la glace est épaisse. Il ne sait pas quel poisson va mordre à son hameçon, mais il fait confiance, car il a faim, il veut se nourrir et veut nourrir sa famille. C'est ainsi que je vous invite à être de puissants observateurs du trou dans la glace, du rond que vous avez découpé dans la glace, la glace ici représente votre subconscient, le rond représente l'observation de votre vie émotionnelle.  Un seul poisson à la fois peut remonter d'en-dessous de la glace. Faites confiance que ce poisson suffira à vous nourrir. Vous n'avez pas besoin d'en pêcher dix. Dans un premier temps, un seul poisson.  C'est en écrivant dans votre journal des émotions, en faisant la comptabilité de votre vie émotionnelle que vous verrez qu'une émotion se représente souvent. Cette émotion doit être observée, vous devez voir ce poisson comme étant celui que vous avez péché, et vous devez faire confiance qu'il n'est pas là par hasard, que c'est celui-là que vous devrez manger. Si c'est une sardine et que vous auriez préféré pêcher une sole, et bien je vous invite à rassurer votre enfant sur sa déception, de lui dire, ce n'est pas grave, aujourd’hui, on mangera de la sardine et peut-être que demain il y aura une sole. Voilà l'humilité que je vous invite à utiliser, l'humilité de vous ouvrir à ce que la vie vous montre, à ce que la vie qui jaillit du fond de vos profondeurs vous montre aujourd'hui ; cette petite sardine qui contient la possibilité d'avoir le lendemain la sole que vous aimeriez manger. Ne détournez pas votre regard de la sardine, la clé se trouve en elle. Par la suite, mes chers amis, vous pourrez faire un bon usage de cet espace d'observation, car celui qui observe est déjà le Soi divin. Et c'est ainsi qu'en observant la sardine, vous pouvez formuler l'autre extrême, aujourd’hui il y a une sardine, je suis mécontent de cette sardine, quel est l'autre extrême que je formule ? Si vous faites cela, si vous faites une place pour les deux extrêmes, pour l'opposé qui est en face de l'opposé que vous considérez aujourd’hui dans votre vie émotionnelle, vous verrez que votre trou s'agrandira, tout simplement parce que si vous faites de l'espace pour la contradiction, c’est-à-dire si vous voyez les deux extrêmes d'une même contradiction, vous verrez que l'espace réduit s'agrandit, c'est comme si la lentille étroite saute à ce moment-là pour révéler une unité, pour révéler un espace supérieur à celui de la dualité. Mais en attendant, il est important d'accepter qu'il y a un extrême, par exemple indésirable aujourd’hui, face à un extrême désirable que je voudrais voir arriver demain. La vérité est que dans l'extrême indésirable, il y a une création de votre part, vous êtes responsable de ce que vous formulez, en aucun cas une personne à l'extérieur de vous, un évènement à l'extérieur de vous, aussi douloureux soit-il, n'a la capacité de générer une émotion chez vous.  Prenez la responsabilité de cette émotion et vous comprendrez pourquoi vous avez besoin du confinement, pourquoi vous avez besoin d'un virus, pourquoi vous avez besoin d'un évènement négatif. Vous êtes en harmonie vibratoire avec cet évènement négatif, découvrez de quelle manière. Qu'est-ce que vous formulez de non divin, un concept négatif, par exemple ? C'est vous qui l'avez créé, personne d'autre que vous, voilà la responsabilité pour les chercheurs de lumière, pour les guerriers de lumière dont tu fais très certainement partie. Voilà pour toi, je vous écoute pour une prochaine question. QUESTION : Je voudrais tout d’abord vous remercier pour cette opportunité de recevoir les enseignements spirituels qui m’aident beaucoup. Et je voulais demander comment je peux développer un groupe d’étude du Pathwork, ici dans ma ville en France. Pourriez-vous me guider ? J’ai déjà fait quelques rencontres, mais ce n’est pas encore très fort.  Et si je peux faire un lien entre le travail de Marianne et le Brésil. J’ai de nombreux amis au Brésil qui s’intéressent aux nouveaux messages que vous lui donnez. Comment puis-je aider efficacement ? REPONSE : Ma chère amie, tout d'abord sois grandement remerciée, et accepte que je pose devant tes pieds et devant les pieds de toutes les personnes qui font ce travail de traductions, de transmission des enseignements en d'autres langues un beau bouquet de fleurs. C'est un magnifique bouquet dont chaque pétale est un diamant. Ce bouquet, tu le verras dans tes rêves, tu le verras à chaque fois que tu quitteras ton corps physique pour retrouver ta perfection d'origine au moment de tes heures de sommeil. Dans les jours qui suivent, je t'invite à te visualiser entourée de ces fleurs faites de diamants ou pierres précieuses de toutes les couleurs, toutes celles qui te font plaisir en fait. Ce qui manque pour le moment, ma chère amie, c'est la célébration de ton existence, tu ne te célèbres pas suffisamment et il y a à voir les conflits de l'enfance encore et je t'invite à rejoindre, bien sûr, la discipline spirituelle, mais au delà, la formation qui sera donnée par mon instrument pour vous mettre sur la bonne voie, pour le bon usage de ces outils. Reconnais-tu que tu ne te célèbres pas encore assez, que tu n'es pas assez fière de qui tu es ? Il est important que tu deviennes la bonne maman, la maman divine et parfaite et bienveillante de cette petite qui vit en toi. Trop souvent encore dans tes échanges avec les autres, tu te détournes des conflits pour la paix.  Tu n'oses pas poser tes pieds lourdement, tu inhibes la possibilité de poser un acte symbolique en faveur de toi. Tout un travail découle de cette prise de contact avec la petite qui vit au fond de toi et qui ne se sent pas très importante. C'est dans la célébration de qui tu es véritablement, dans la reconnaissance, dans l'approbation que tu donneras à ton enfant intérieur que tu pourras agrandir ton corps énergétique, que tu pourras faire briller plus fortement ta passion et ton feu. Une si belle énergie spirituelle est là, un émerveillement, une gratitude pour le règne supérieur. Ce qui manque, c'est la gratitude pour qui tu es toi, dans toutes tes manifestations. C'est par le biais du travail avec l'enfant intérieur que tu pourras agrandir ainsi ta colonne de manière à ce que ton feu brille plus fortement. Je t'invite à refaire les méditations qui ont été transmises, utilise ce concept plusieurs fois, de manière à agrandir, agrandir, agrandir et tu verras que tu deviendras plus visible, mieux visible. Le travail que tu fais pour d'autres régions géographiques a bien sûr la bénédiction du Très Haut et je ne saurais te remercier assez pour ce travail. Entoure-toi de ces fleurs que je mets à ta disposition, voilà pour toi. Je suis à l’écoute de la prochaine question. QUESTION :  Je ressens une profonde tristesse pour le moment, il y a eu comme un déclic en peu de temps. En lien avec la situation actuelle, où face à toutes mesures strictes, j'ai pu ressentir une blessure de ne pas être à ma place, rejetée et par-dessus tout le sentiment de n'être en sécurité nulle part sauf légèrement en moi-même, tout cela au niveau émotionnel. Ma question est comment se fait-il dans mon cas de ressentir une telle peur et insécurité face à mes propres émotions négatives et de tristesse alors que cela m'appartient également ?  REPONSE : Ma chère amie, tu es tendrement aimée, sois remerciée d'être en chemin. Le travail que tu fais porte ses fruits. Une bonne relation est établie avec ton accompagnante et c'est grâce à cela que tu peux maintenant trouver la petite en toi qui pense ne rien mériter.  Tu sais que ta solution de survie a été justement de renoncer et bien évidemment une grande tristesse découle de cela. C'est donc une petite fille qui est abandonnée quelque part. Je t'invite à méditer pour voir où elle se trouve. Pour l'instant, c'est encore un endroit très sombre. Cette petite a renoncé à l'idée de recevoir quelque chose de quelqu'un, mais tu vas désormais être sa bonne maman. Comprends  que ta solution a été de vivre au-dessus de ta vie et c'est ainsi que tu as laissé d'autres déterminer qui tu es. La petite en toi sent qu'elle n'a pas le droit à la parole, car c'était effectivement la solution. Tu es venue, tu t'es incarnée dans ces circonstances douloureuses, dans un contexte de génocide, justement parce que tu formules cela. Cela a été le cas de toutes les personnes qui se sont incarnées à cet endroit, à ce moment. Ce n'est pas le corps physique qui était en danger, c'est le corps spirituel, mais grâce à la menace qui pèse sur le corps physique, l'être humain peut à nouveau établir le lien avec la magnificence qu'il est fondamentalement.  Prends donc contact avec cette magnificence et dis-toi qu'elle est au fond de cette peur, au fond de cette négativité, donne-toi donc le droit de ressentir intensément ta colère, prends-en la responsabilité, fais des catharsis, ne dirige pas la colère contre quelqu'un, mais accueille-là et vois que la force de la lionne qui vit en toi  se trouve justement dans cette colère. La colère n'est pas négative, elle est essentielle dans la vie d'un être humain, mais comme nous l'avons vu, il est important de voir quelle est l'émotion qui a existé avant la colère. Agrandis ton espace, agrandis ton territoire et pose-toi fermement sur le sol de la terre en disant « j'existe ». Les travaux que tu as entrepris à cet effet sont importants : ceux que mon instrument t'a conseillés dans votre rencontre de groupe. En rapport avec ce groupe des jeunes, sachez que c'est vous, toi et d'autres, qui êtes sur le point de changer le monde. Il se peut que cela soit lourd à porter sur vos épaules, mais sachez que vous êtes des précurseurs, que vous êtes les pionniers. En faisant ainsi ce travail de transformation de toutes les parties de vous qui ne se sentent pas méritantes, vous posez l'énergie spirituelle avec laquelle vous vous êtes incarnés, vous les jeunes, qu'en aucun cas les plus anciens ne pourront véhiculer.  C'est vous qui pouvez porter la pleine charge de votre être et cela passe par la confrontation des parties de vous qui sont encore en lien avec votre conscience infantile. Vous êtes plus proches encore de l'enfance, bien entendu, mais aucun d'entre vous n'est encore dans cette enfance.  Prenez donc la responsabilité et ouvrez-vous à ce que vous ressentez, ouvrez-vous à l'intensité de l'être humain que vous êtes, et cette intensité se reflète dans les couleurs que vous aimez, dans la joie, dans les émotions positives, et cette intensité se reflète tout autant dans l'urgence de vos émotions sombres, dans votre colère, dans votre jugement, dans votre sentiment de vouloir vous venger.  Donc, n'ayez peur d'aucune de ces choses, confrontez-les, laissez-les exister et puis, acceptez-les, et puis transformez, transformez, transformez...Imaginez la quantité immense d'énergie purement positive qui est là, dans ces éléments dont vous avez peur, cessez d'avoir peur.  C'est un enfant en toi qui a peur, ma chère, sois la bonne mère de cet enfant et donne-lui le droit de se salir, donne-lui le droit de déborder.  Faites délibérément des choses pas très correctes, véritablement, faites-le avec votre enfant intérieur, jouez à cela, vous en avez envie, faites-le. Par cela, je n'entends pas, bien entendu, le fait d'agir sur votre négativité, sur votre hostilité face à l'autre, mais faites-le dans les catharsis, utilisez la plénitude de votre énergie de vie, qu'elle soit déjà libérée ou qu'elle soit encore momentanément piégée dans ce qui est négatif en vous. N'ayez pas peur de cela, voilà pour toi. Je vous écoute. QUESTION : Lors du dernier stage, à la cérémonie, j’ai jeté mes freins, j’ai décidé d’aller vers la lumière, de bouger. J’avais formulé que je souhaitais voyager, par exemple aller voir une collègue en Italie dès que mon énergie l’aurait permis.  Le confinement arrête tout. Je pense que cette situation ainsi que mon AVC  (pile 1 an) sont une étape importante dans ma vie. Je ne doute pas de mon élan de vie. Ce qui est nébuleux, c’est ce vers quoi je veux aller. J’aime tant les gens et le malheur qui frappe certains me rend tellement triste.  Quand j’étais à l’institut William Lennox, la solitude de certains me pesait beaucoup et je me rapprochais d’eux, cela me rassurait et je pensais que je pouvais les réconforter un peu. Je réfléchis à : est-ce que je souhaite vraiment retourner travailler ou aller vers une autre voie ou les deux ? Je le vois ou ne veux pas voir. Je fais confiance aux êtres de lumière pour me guider. REPONSE : Ma chère amie, tu as posé l'acte de vouloir te libérer de tes freins. L'acte où tu as déposé ton intention, n'était qu'une intention, bien sûr. Il est donc important maintenant de voir toutes les manières qui s'offrent à toi où tu peux mettre à exécution cette intention que tu as posée ce jour.  Tu t'es fait croire et tu fais croire à ton entourage que tu n'es qu'une petite flamme vacillante et tu as tellement cru en cette histoire que tu as failli complètement l’éteindre, ici sur ce plan terrestre, au moment de ton AVC. C'était effectivement l'électrochoc et l’appel vers une vie plus large et plus grande. La question que tu poses est posée par un enfant qui le vit comme une charge, voilà encore quelque chose qu'elle doit décider, comme si c'était soit l'un, soit l'autre. La vérité c'est qu'il n'y a pas de question à se poser. La vérité est que tu peux laisser ta flamme intérieure briller plus largement, comme tu le fais dans tes méditations et cela est très bien. Maintenant il est important, comme je l'ai dit dans ma réponse précédente, de ne pas avoir peur de ta négativité et d’oser parfois même agir sur la négativité. Cela prend en compte le fait que quand tu as une émotion négative, bien sûr, il te faut faire le travail et en découvrir l'origine, mais c'est important aussi de savoir que ta négativité est tout autant au service de l'évolution que ta positivité et là, il y a encore une marge de croissance.  Notamment dans tes relations familiales, il est important que toi aussi tu te donnes le droit de poser des limites, vois comment pour le moment ta croix personnelle est faite de l'hésitation entre « je ne suis pas d'accord avec ce qui se passe là » et puis de l'autre côté ta solution de survie qui a été d'être dans l'apaisement. Et c'est encore ta solution aujourd’hui, mais as-tu déjà compris qu’en étant ainsi dans cette lâcheté quelque part, tu n'aides pas l'autre à évoluer ?  C'est comme si tu te mettais au centre de ces situations, comme si tu avais encore à prouver que tu es une gentille fille. Je t'invite à faire le lien entre la gentille fille et la petite flamme vacillante. La vérité est qu'il y a là une quantité immense d’un élan qui est étouffé au fond de toi et qui a envie de faire le bien.  La souffrance que tu ressens est un appel au fond de toi de contribuer, d'aider les personnes, mais tant que tu te perçois comme étant petite et une petite flamme seulement, tu hésiteras toujours face à cette possibilité. Sache que c’est ici par le fait de te donner le droit de placer aussi une émotion négative, de l'exprimer que tu vas pouvoir faire briller plus fortement cette flamme. Sache que c'est à ce moment-là que les synchronicités seront là, que les signes apparaîtront à toi avec une clarté étonnante. Rassure ton enfant intérieur à tout moment, chaque jour. Tu n'as plus à prouver que tu es une gentille fille puisque tu es un être divin, voilà pour toi. ? Je vais me retirer quelques instants pour permettre à mon instrument de se désaltérer.--------Je suis à nouveau parmi vous et je suis à l’écoute pour la prochaine question. QUESTION : Je ne sais pas comment sortir de mon apathie ; je veux redécouvrir élan et enthousiasme, même si globalement ça va. Par enthousiasme j’entends vivacité et énergie. Que faire ? Comme un moteur créatif qui emporte. Je ne sais pas très bien comment le formuler. REPONSE : Ma chère amie, tu n'es pas sans savoir qu'un grand talent t’a été accordé ou devrais-je dire plusieurs grands talents, mais vu ton identification avec le mental et l'absence de confrontation des émotions, tout cela reste dans un entonnoir. Par ailleurs, il y a une fatigue et l'absence d'enthousiasme et d'élan découle de cette fatigue de ne pas être reliée à ta source fondamentale, cette source fondamentale qui vit en dessous de tes émotions contradictoires et c'est bel et bien le problème de plusieurs d'entre vous, j'entends ici de manière large, des êtres humains qui ont une qualité, qui sont qualifiés de surdoués, ou d'exceptionnels. Méfiez-vous, car il y a un enfant obstiné qui va se servir de cette qualification et cela peut avoir comme effet, comme cela a été, à un moment donné, le cas pour mon instrument qui pourra témoigner, d’avoir l'impression que plus aucun travail n'est à faire puisqu'il y a déjà cette grande conscience et cette créativité. Je t'invite donc, ma chère amie, à véritablement confronter, pas à pas chacune de tes émotions négatives, pour ne pas être happée et emportée par le cerf-volant de ta connexion avec les autres mondes de ta créativité, de ton intellect, de ta perception claire.  Tu as des personnes à aider, mais cela n'est pas possible dans l'état actuel parce qu’il n’y a pas suffisamment d'enracinement. C'est ainsi que je te vois assise sur un trône et il y a en bas des personnes qui t'attendent, sauf que, ton trône, il flotte dans les airs et cela ne sera donc pas possible, car la connexion ne peut se faire. Voilà une réponse très claire et directe pour toi, il se peut que tu ne l'apprécies pas, mais c'est ma tâche aujourd’hui de te la donner, voilà pour toi. Je suis à l’écoute de la prochaine question.            QUESTION : Pourquoi, lorsque je sens que quelque chose est positif pour moi, je ne laisse pas le positif m’envahir et j’ai le doute, la peur qui arrivent, la honte de croire, la honte de penser que c’est trop simple. Merci.            REPONSE : Magnifique, cette question témoigne d'une grande maturité. Il est dommage de ne pas te servir de cette maturité spirituelle et émotionnelle pour aller retrouver la petite qui justement formule ne pas y avoir droit. Il y a une ancre qui te tient en arrière, cette ancre se trouve dans les circonstances de ton enfance, il y a aussi comme pour la question précédente, un élément de gaspillage.  Dans ton cas aussi un grand réservoir a envie de se verser dans le monde, mais cela ne peut passer à travers le regard de la petite. Il y a là un élément de restriction, c'est ainsi que je te demande de travailler avec l'enfant intérieur. C'est important pour assumer la pleine envergure de ton Soi divin. L'enfant va toujours s'évaluer, s'autoévaluer quelque part.  L'enfant qui vit dans vos profondeurs est toujours en train de dire « est ce que je suis quelqu'un de bien, est ce que je ne suis pas quelqu'un de bien, est ce que je mérite cette chose et certainement, je ne mérite pas cette chose. » Comprends bien, quand tu réécouteras ce message, quand tu reliras sa transcription que l'enfant se sert du fait de ne pas accepter le cadeau que lui fait la vie, à l'adulte que vous êtes, justement parce qu'il veut que ce soit quelqu'un d'autre qui lui en donne la permission.  C'est donc à toi d’être le bon parent de ton enfant intérieur et de te donner la permission de jouir, de prendre plaisir, de t'ouvrir à toutes les satisfactions qui sont là à ta disposition. Par la même occasion, tu pourras aller retrouver l'enfant blessé qui se trouve en dessous de cet enfant obstiné qui veut la gratification dans le passé en allant retrouver les vraies blessures qui ont eu lieu lors de l’enfance. Voilà le travail, ce travail apportera une immense libération des limitations que tu t'imposes par le fait de faire passer ta gratification, ton épanouissement par le biais de l'enfant, voilà pour toi. Je suis prêt pour la prochaine question. QUESTION : Que puis-je faire pour aider davantage les personnes qui viennent en consultation chez moi. Merci. REPONSE : Vous allez me dire que je suis comme un disque rayé aujourd’hui, en fait je réponds ici à l'inquiétude de mon instrument dont je perçois les pensées, oui, un disque rayé peut-être, mais c'est toujours la même réponse effectivement.  La meilleure chose à faire, c'est d'être au courant de ses propres contradictions intérieures, portez dignement votre croix, et en ce moment où les énergies pascales sont à leur apogée, préparez-vous à la résurrection, la résurrection qui provient de l'acceptation de votre dualité. Votre acceptation de votre propre croix, de vos tendances contradictoires est effectivement votre contact avec le Soi divin, car c'est par cette acceptation que vous arrivez à vous aligner sur le dieu, sur la déesse que vous avez toujours été. Comprenez bien que c'est là l’utilité du travail, et tant que vous n'avez pas exploré vos propres profondeurs avec tout ce qui s'y vit de sombre et de limitant tout en le niant, tout en ayant décidé de ne pas aller voir dans tout ce qui est négatif, cela fait qu’environ 60 % de qui vous êtes, 70 % de qui vous êtes est mis en échec ; quel dommage n'est-ce pas ? Pour mieux aider les personnes qui sont à ton écoute, il y a à confronter et à prendre la responsabilité à chaque instant de ce que tu formules comme émotion négative et de voir à quel point tu es encore tentée d'agir comme automatiquement sur cette émotion négative.  Cela veut dire qu'il n'y a qu'une partie de toi qui se sent légitime d'être dans cette position d'aider les autres. Imagine que cela devienne un 100 % de légitimité. Je t'invite à ressentir cela, à ressentir l'effet que cela ferait si tu n'avais plus de doute et tu n'auras plus de doute si tu suis le fil de tes émotions négatives, si tu suis le fil de la blessure, bien sûr, car c'est juste en dessous de la blessure, et souvent à cet endroit-là, justement là où vous avez eu le plus mal, que se trouve votre plus grande contribution à l'humanité.  Bien entendu qu'il ne s'agira pas d'une contribution en tant qu'expert, ou en tant qu'être supérieur, ou en tant que professionnel, non, ce sera la légitimité d'être un cœur qui saigne, de comprendre ce qu'est la vie, de comprendre ta propre souffrance, d'accueillir ta propre négativité ; ce qui en découle, c'est l'amour, l’amour, car l'amour est le seul guérisseur dont vous avez tous besoin, à commencer par votre enfant blessé, voilà ma réponse. Je vous écoute. QUESTION : Comment transitionner sans peur vers la réalisation de ma mission de cœur qui est en partie de donner des soins énergétiques et de ce que j’en ressens d’enseigner, je ne sais pas encore exactement quoi. Alors  que je suis empêtrée dans un métier qui ne me parle plus, qui m’aide à payer mes factures, je suis sous une organisation de vie débordée et mal gérée qui ne me laisse que peu de temps pour développer un projet de cœur et qui phagocyte mon énergie et ma santé. J’ai peur de ne pas réussir à en vivre. J’ai peur avec mon syndrome de l’imposteur, de ne pas être à la hauteur. Je sens que j’ai encore tellement de bagages à délester pour pouvoir partir légère dans cette aventure. Quelles sont les plus importantes prochaines étapes-challenge que je dois transcender pour parvenir à la réalisation de mes missions d’âme ? Merci de tout cœur. REPONSE : Voilà encore une belle profondeur dans ta réflexion. La vie émotionnelle est là, ouverte comme un livre devant toi. Ce qui manque c'est l'acceptation et c'est aujourd’hui que je t'invite à célébrer, à célébrer tout ce que tu as nommé, à célébrer la confusion, à célébrer le désordre,  tu as le droit d’être tout ça et bien pire encore. Ce qui manque, c'est l'amour pour cet état, ce qui manque c'est l'accueil de tout ce que tu es dans ton humanité. Oui, bien sûr, va dans le sens de ces soins énergétiques, donne là où tu peux donner. Penses-tu vraiment que là-haut, il y aurait une quelconque réticence à se servir de tous les talents, de toutes les capacités qui sont latentes chez les êtres humains en disant «  Humm, nous ne pensons pas que cette personne soit prête ! » Mais quelle illusion, quelle projection du monde du vide et de la conscience infantile. Nous vous attendons, chers amis, le monde attend ce que vous avez à verser. Donc les enseignements que tu veux donner, sache que, bien entendu, comme pour tous, et bien, ils se trouvent tous là, en dessous de cette émotion négative.  L'humanité que tu vas développer dans l'acceptation de toutes tes parties contradictoires va te permettre de te remplir de l'intérieur et même si le syndrome de l'imposteur sera toujours là, quelque part, l'enfant restera là toute votre vie durant, ce n'est pas que ce sera un jour définitivement réglé. Ce qui est certain, c'est que de plus en plus, tu auras le courage d'aller dans le sens de «  je le veux quand même, même en ayant peur ». Voilà la bonne réponse en fait que vous pouvez cultiver au fond de vous. Ce que vous êtes tous venus apporter à la terre a tellement d'importance, vous êtes tous tellement pleins de tout ce que vous avez à verser et vous êtes tous tellement peureux parce que vous vous identifiez avec l'enfant qui ne se sent pas légitime.  Avez-vous vu le nombre de personnes qui ont accepté de sortir de leur zone de confort ? Qu'ils soient artistes, qu'ils soient dans le développement personnel, qu'ils soient dans n'importe quel domaine de l'existence, les voilà qui sont assis sur leur talent et qui ressentent le besoin d'éclore comme un œuf. Ce sera impossible sans l'appel du petit poussin au fond de l’œuf qui a envie de sortir et de donner et de vivre et de célébrer la vie.  Si vous vous mettez en harmonie vibratoire avec votre intention de célébrer la vie, plus rien ne pourra entraver votre liberté, la liberté intérieure que vous avez cultivée désormais par l'application des clés que je vous donne. Avec les cinq outils que je vous demande d'adopter, vous verrez que la liberté extérieure découlera comme un effet secondaire naturel de cette liberté intérieure que vous êtes en train d'acquérir.  Mais pour accélérer le mouvement, il suffit d'appliquer les clés, il suffit de cinq minutes pour se sentir à nouveau légitime et balayer du revers de la main le syndrome de l'imposteur. A chaque fois que vous irez voir votre enfant intérieur, que vous donnerez une place à votre Soi divin en tant qu'observateur bienveillant de vos processus émotionnels, que vous utiliserez les catharsis pour vous vider des lacs d’émotions stagnantes, de vos émotions vieilles, millénaires, et votre travail avec l'enfant intérieur, tout cela vous donnera la voie de créer vos relations à un autre niveau, de communiquer autrement et vous sentir légitimes, légitimes, légitimes. Puis-je vous le dire à tous, vous êtes légitimes, car vous êtes un Soi divin qui a envie de changer ce monde.  Pourquoi tant de pauvreté, pourquoi tant de réticence à donner ce que tant de gens attendent ? N'ayez aucune peur, vous ne devez pas être le plus élevé dans votre domaine, vous devez être juste un pas plus loin que la personne qui bénéficie de ce que vous avez à dire, un pas, c'est tout, soyez certains de faire ce pas vous-même chaque jour par la mise en pratique des outils que je mets à votre disposition. Vous vous sentirez légitimes, mais observez le petit singe fou qui tourne dans votre tête, la rumination. Vous n'êtes jamais au repos, vous êtes toujours dans le doute. Je vous invite à observer ce doute, je vous invite à observer l’absence de repos et je vous invite à vous donner de l’espace.  Soufflez, soufflez maintenant que le monde retient son souffle. Quel est l'usage que vous allez faire de cette absence de souffle ? Soufflez en vous-même, soufflez dans votre vie intérieure, vivez tout ce qui existe en vous et voyez que cela est bien. Par ce geste je pose sur votre tête, sur vos épaules, sur la tête et les épaules de tous ceux qui vous sont chers, la plus haute des bénédictions du Très Haut. Saurez-vous accueillir cette bénédiction ?  Accueillez-la, ouvrez-vous à elle, cela dépend de vous, car la bénédiction est toujours posée sur vous, mais c'est vous qui la refusez par des milliers d'excuses, toutes en lien avec des souffrances que vous avez vécues dans votre enfance, Je vous salue. Autre Eglise, le 13 avril 2020    

Message du guide sur le sens spirituel de la pandemie du coronavirus

 Message du  Guide au sujet de la pandémie du coronavirus, canalisé par Marianne Hubert le 17 mars 2020 La séance commence par une méditation de dix minutes au son du balafon d’Emilien Sanou              « Je vous salue, mes chers amis, je suis le Guide. Je vous souhaite la bienvenue dans cet espace. Il est peut-être virtuel pour vous, mais il est tout à fait réel au niveau de la perspective spirituelle qui nous unit tous ici présents. Nous nous rencontrons dans cet espace de la cinquième dimension, cette cinquième dimension qui sera bientôt la vôtre et les événements récents sont une préparation pour cela.              Tous autant que vous êtes, vous êtes des travailleurs de lumière. Par cela, j'entends que vous êtes conscients d'avoir une existence spirituelle avant d'avoir une existence matérielle. Ce fait seul fait de vous un travailleur de lumière, car il n'y a pas de distance entre le monde matériel et le monde spirituel, c'est une illusion. Ces mondes s'imbriquent, ils sont enchevêtrés, ils se chevauchent et au fond de votre être, il n'y a pas non plus de distinction entre ces mondes.             Votre existence spirituelle est éternelle. Vous n'êtes pas en danger, vous êtes juste invités à vivre à partir du centre de vous-même plutôt qu'à partir de la périphérie.              Vous êtes très forts à vous faire croire qu'à l'intérieur vous seriez vide et vous tentez de meubler ce vide alors que vous êtes pleins, chaque être humain est d’une plénitude inouïe. Vous savez que vous êtes des dieux, mais il y a des parties de vous qui ne le savent pas encore.             Vous êtes tombés amoureux de votre histoire, celle où vous pensez être vide, elle est divertissante, cette histoire et vous êtes fascinés d'avoir pu créer un monde qui reflète l'histoire que vous avez inventée. La divinité que vous êtes réellement, tout au long de l'histoire de l'humanité, vous avez préféré la projeter à l'extérieur de vous, vous avez créé des religions, des philosophies, des mythologies et vous contemplez les dieux, vous les projetez à l'extérieur de vous, mettant ainsi en échec le dieu intérieur.             Chaque chose qui existe est voulue, comme le fait de vous sentir vide a été voulu. Il s'agit, bien entendu, de conscience collective et jusqu'au jour où vous saurez que vous adhérez à cette conscience collective et de quelle manière, vous lui serez soumis et vos vies ressembleront à ce qui est formulé dans le vide, le manque et le déficit. Comme vous pensez être vide, vous devez vivre dans un monde qui vous reflète ce vide.              Mais la projection doit désormais être reconnue pour ce qu'elle est. Si vous vivez une situation mondiale qui semble négative, c'est parce qu’elle vous reflète l’histoire que vous vous racontez et dans votre histoire où vous pensez être vide, vous devez en vouloir à celui qui semble être un peu plus plein, et vous devez mépriser celui qui est un peu plus vide que vous.                  La situation actuelle justifie la peur. Elle justifie la peur de l'autre et la méfiance de l'autre. Elle justifie la peur que vous avez de ce qui vit dans votre propre subconscient et la peur que vous avez d'être un danger pour l'autre, donc votre méfiance face à vous-même. Tôt ou tard, la solution de nier l'évidence ne fonctionne plus et ce qui vit dans le subconscient doit venir à la surface. Donc voyez les choses de cette manière : l'extérieur est toujours le reflet de l'intérieur, plutôt que l'inverse. Pourtant, votre société est grandement basée sur le fait que l'extérieur engendrerait chez vous des réactions. C'est ainsi que vous pensez qu'il y a un virus et que vous avez peur, c'est l'inverse qui est vrai, vous avez eu peur et vous avez donc créé quelque chose qui justifie cette peur.            Mes chers amis, votre conscience infantile exige de recevoir d'une source à l'extérieur de vous tout ce qui est nécessaire ou désirable et doit donc forcément craindre que le monde extérieur ne fournisse pas ce qui est nécessaire ou désirable. La source est en vous, mais tant que vous niez l'existence de cet enfant en vous qui exige de recevoir d'une source à extérieur, vous mettrez forcément en échec la source illimitée qui vit au fond de vous. Cette source est illimitée, riche au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. Si vous accédez à cette source, vous découvrirez qu'elle ne contient pas uniquement ce qui vous convient à vous, car elle contient des joyaux, des richesses sous forme de talents, sous forme de qualités, sous forme de courage, d'élévation, d'amour. En puisant à cette source, vous n'allez pas simplement vous satisfaire, non, vous allez changer le monde. Il faut peu de temps pour que le monde se remplisse, si tous les humains deviennent conscients des richesses qui vivent au fond d'eux-mêmes.          Mais avant de pouvoir le faire, il faut découvrir la partie de vous qui veut affirmer d'être vide. Les richesses sont cachées sous certaines pollutions. Ces pollutions sont forcément les parties de vous qui ne croient pas en l'abondance, car comment pourriez-vous créer un monde d'abondance si vous croyez vous-mêmes être vides ? Alors vous me direz très certainement : « mais je ne crois pas être vide », et vous aurez raison, car dans votre conscience d'adulte, vous ne vous sentez pas vide, vous êtes même volontaires de donner tout autour de vous, de contribuer. Ça, c'est la partie consciente, mais cette partie consciente a moins de pouvoir que la partie inconsciente qui veut recevoir et qui fait donc semblant d'être vide.             Il est temps de relier la spiritualité à la psychologie. Ceux d'entre vous qui sont sur un chemin de transformation de soi le savent depuis longtemps, mais les concepts en vigueur ne tiennent pas compte de cette réalité, la réalité qui est que si vous creusez suffisamment loin dans votre vie émotionnelle, vous accédez forcément à votre force spirituelle, celle qui est le dieu en vous, ce dieu qui est capable de changer ce monde.             Il s'agit d'une potentialité de coopération, mais non pas la coopération qui serait faite du compromis entre le vide et la conscience théorique d'être plein. Cela ne suffira pas. Chaque être humain est invité à observer, à être à l'écoute, à confronter, à prendre la responsabilité de son ressenti véritable et à l’accepter. Car oui, c'est dans votre vie émotionnelle que vous pouvez découvrir les parties de vous qui ne sont pas encore perméables à l'amour, à l'abondance, à la fraternité, à la paix, à la sécurité.             Un immense potentiel de transformation se trouve dans la situation actuelle et  aujourd’hui j'ai le privilège de vous donner cette bonne nouvelle, regardez tout autour de vous, malgré la souffrance, tant de signes d'espoir sont déjà là.                 Vous vivez maintenant avec le risque ou avec la peur que demain votre vie matérielle puisse cesser et cela vous met dans l'état privilégié d'être à nouveau là face à un choix. Le choix n'est pas négatif. Si cette crise survient au moment de l'équinoxe, c'est bien pour que vous ayez le choix. Soyez donc ceux qui observent qu'ils ont un choix. La vie peut à nouveau se révéler à vous dans sa plénitude, dans sa pureté si vous le choisissez. L'air est désencombré, l'eau se purifie, votre propre cœur se purifie grâce au confinement, car vous vous rendez compte maintenant que ce ne sont pas les objets matériels qui vous manquent, mais plutôt le contact avec ceux que vous aimez.              L'autre avantage est que vous êtes maintenant dans la peau de personnes tout autour de la terre et qui souffrent quotidiennement de ce qui, pour vous, n'est encore qu'une menace assez vague, sauf pour certains. Vous pouvez peut-être avoir une pensée pour les personnes qui meurent dans l'indifférence la plus total dans d'autres parties du monde, à cause d'autres maladies qui existent depuis bien longtemps avec une mortalité bien plus importante. Vous êtes proches de ces personnes maintenant, vous pouvez ouvrir votre cœur à leur souffrance et je vous invite à le faire, maintenant que vos libertés sont quelque peu atteintes. Peut-être que vous vous sentez plus proches maintenant des personnes qui sont prisonnières de situations invivables. Je vous souhaite d'avoir une pensée pour elles et de comprendre que vous n'êtes pas si éloignés que cela des personnes en déplacement migratoire.             L'illusion ici est qu'il n'y aurait qu'une seule réserve et qu'elle risque de s'épuiser et qu'il est donc dangereux de la partager. Votre être divin est aussi l'être divin de la terre qui est riche au-delà de tout ce qui est imaginable. Les richesses de la terre sont le reflet exact de vos richesses intérieures et comme vous n'entamez pas votre source, en tout cas pas suffisamment, vous devez forcément être entourés d'un monde où il y a pénurie. Bien évidemment que la pollution extérieure est le reflet d'une pollution intérieure et c'est d'ailleurs l'erreur des travailleurs de lumière qui ont voulu et qui veulent encore créer un monde positif, avec bienveillance. Mais il est malheureux de n'avoir pas compris que le monde positif sera construit avec les briques que sont la négativité qui existe dans votre conscience infantile.               Soyez donc à l'écoute de cette négativité, soyez de fins observateurs de vos processus émotionnels, ils représentent les parties de vous qui ne sont pas encore perméables à l'amour que vous êtes fondamentalement. N'en détournez pas le regard, au contraire, observez ce qui est vrai à votre sujet, à tout moment donné, faites une place pour l'observateur, le témoin bienveillant. Vous ne devez pas tomber dans la honte ou la culpabilité d’avoir des parts d'ombre ; vous êtes des êtres humains, vous êtes là pour transformer l'ombre en lumière et vous y avez donc droit, mais ne refusez pas cette confrontation, car c'est à travers la confrontation des parties de vous qui vibrent encore dans la négativité que vous pourrez extraire le positif. Le positif ne vient pas d'une autre source que le négatif, voilà une erreur encore communément en vigueur sur ce plan terrestre. Il n'y a pas deux sources, c'est la même source, la négativité est faite de la même substance divine, pleine et positive que vous êtes fondamentalement, mais vous manquez de briques de construction, n'est-ce pas ? Vos véritables briques pour la construction de cette planète, telle que vous la rêvez, se trouvent dans la transformation du négatif.             En très peu de temps, le monde peut révéler sa plénitude si vous-mêmes, vous confrontez l'illusion du vide et partez à la recherche de votre propre plénitude intérieure qui se trouve sous les couches de ce qui, en vous, est encore aligné sur le manque et le vide. Rendez votre inconscient conscient. Ce n'est pas difficile, observez tout simplement le cours de vos émotions. Et à cet effet, je me permets de faire référence aux enseignements qui ont été transmis à travers un autre canal, les enseignements du Pathwork qui se trouvent sur les sites internet en français ( et en anglais ). Vous pouvez faire bon usage de vos moments de silence imposé.            Regardez au fond de vous, car c'est là en premier lieu que vous pouvez voir les prisons, les peurs qui empêchent votre plénitude divine, toute la lumière et tout l'amour qui vit au fond de vous, d'inonder le monde, de vous inonder. Votre vie intérieure donne comme résultat le monde extérieur, donc l'expansion, le plaisir, les voyages, la consommation ne sont pas problématiques à moins qu'ils ne soient mus par la peur du manque, par l'avidité qui est le résultat de la peur du manque.             Toutes les réponses se trouvent au fond de vous d'abord. Pourquoi avez-vous besoin de cette crise ? La crise est toujours une occasion de rectifier ce qui doit l'être. Reconnaissez les raisons pour lesquelles vous avez besoin de cette crise. Quelles parties de vous sont activées maintenant ? Des peurs, des méfiances. Envoyez de la lumière et de l’amour à ces peurs et vous vous rendrez rapidement compte qu'elles ne sont pas nécessaires.            Très peu de gens doivent changer d'avis pour que le monde bascule et se mette en mouvement vers le monde qu'il était déjà à l'origine, tout aussi plein que vous l'êtes. Mais le monde ne peut vous refléter cette plénitude que si vous ouvrez la vôtre au fond de vous.           QUESTION : (traduit de l’anglais) Cette période de quarantaine, représente-t-elle le vrai sens du carême, qui nous rappelle la période de 40 jours où Jésus était dans le désert, une période de méditation profonde, d’entrer à l’intérieur pour confronter nos peurs et nos négativités et trouver une vérité intérieure et une nouvelle direction ?             REPONSE : (traduit de l’anglais). Oui, effectivement. L’humanité en a ressenti le besoin et ce principe est toujours en vigueur dans certains mouvements spirituels. Il doit y avoir un temps de réflexion où on arrête le monde extérieur, de courir dans tous les sens, à s’occuper de besoins dont on pense qu’ils sont contradictoires. Le besoin de gagner sa vie, le besoin d’être avec sa famille et le besoin d’avoir une vie intérieure abondante semblent être contradictoires et donc fragmentées. Mais ils ne le sont pas.                      L’humanité est tellement proche maintenant d’être capable de vivre à partir de la partie qui est pleine en chaque être humain. Votre soi divin ne connaît pas de conflits, n’a jamais connu de manque, n’a jamais été humilié et n’a jamais eu à se défendre.              L’arrêt qui est essentiel maintenant est une opportunité de retourner vers ce soi divin, de l’écouter, de s’y relier ou de voir ce qui le recouvre, parce que oui, certaines parties de vous recouvrent encore votre être divin : les parties de vous qui ne connaissent pas, qui n’expérimentent pas l’abondance, l’amour, la paix. Il s’agit d’une guerre. La guerre qui était vécue par vos ancêtres sur les champs de bataille se joue maintenant dans votre salon. La vraie guerre se déroule à l’intérieur et non à l’extérieur et le sens du carême a toujours été de diminuer la destruction. Une position plus élevée serait d’écouter le soi divin à l’intérieur, quelle que soit la destruction à l’extérieur. Voici le niveau suivant pour les êtres humains, et c’est d’ailleurs le sens de la cinquième dimension.                    QUESTION : Le coronavirus pousse les humains à moins consommer (fermeture des magasins), éviter de sortir, à moins se déplacer et polluer (vols des avions annulés), à remettre en question les vacances type énorme paquebot qui pollue et abîme les océans, à mesurer les bienfaits de consommer local, et à prendre soin de leur santé, à se recentrer sur eux et leur famille proche plutôt que de courir les sorties, restaurants, amis, cinés.En même temps, il pousse les gens à se méfier les uns des autres, à s'éloigner des autres, à ne plus se toucher, s'embrasser, à être égoïstes (s'approprier de grandes quantités de denrées alimentaires dans les magasins sans penser aux autres), à davantage regarder les écrans, tv, jeux vidéo.                  Alors, un bienfait pour la terre, oui, mais qu'en est-il des relations sociales ? La majorité des personnes ont-elles les ressources pour cette évolution intérieure à laquelle elles sont conviées ?             REPONSE : Je te remercie pour la profondeur de cette question, la profondeur de cette réflexion. Il existe une identification avec la dualité, c'est ainsi que l'humanité a postposé son évolution. Encore aujourd’hui, les décisions qui sont prises au niveau économique, au niveau politique, au niveau social, le sont par la constatation d’un manque et la volonté de combler ce manque. Mais tant qu'on est dans la dualité, un nouveau manque va apparaître une fois le premier manque comblé. Une autre solution doit alors être trouvée. Et elle sera trouvée, elle l'est à chaque fois, car l'être humain est créatif et ingénieux et aligné sur les forces divines qui l'habitent.          C'est le modèle qui ne fonctionne pas bien. La dualité n'est que le reflet de ce qui en vous individuellement et collectivement est encore à transformer et en aucun cas, des décisions ne devraient être prises basées sur cette dualité. Il est tout à fait possible d'interroger l'être divin avant de prendre des décisions, car chaque décision prise dans la dualité va créer un nouveau problème et c'est ainsi qu'on voit le contraste entre une surconsommation irréfléchie et le modèle qui est maintenant exposé comme vertueux qui serait l'arrêt de toute expansion, l'arrêt du plaisir qu'apportent les voyages, qu’apporte la découverte d'autres lieux, d'autres pays, d'autres us et coutumes. Ce sont les deux extrêmes d’une même dualité. Cela est faux, bien entendu, le plaisir n'est pas à remettre en question, c'est la base du plaisir qui est à remettre en question. Si toutes les personnes pouvaient agir en leur âme et conscience, en reconnaissant ce qu'elles vivent émotionnellement à tout moment : « émotionnellement, qu'est-ce que je vis ici » ?                         Pour illustrer cela, je vais vous donner un exemple concret. Prenons un petit garçon qui n'avait pas beaucoup de place, qui n'avait pas beaucoup d'attention personnelle dans son enfance. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu'il est né dans une famille nombreuse. Pour se faire une place, pour être vu, il a donc formulé vouloir être le meilleur, car c'était ce que ses parents voulaient de lui, c'est ce que ses éducateurs voulaient de lui, qu'il devienne le meilleur. Il n'a pas pensé que pour qu'il puisse, lui, être le meilleur, il fallait qu'il y ait quelqu'un de pire. Ce n'était pas son souhait de pousser l'autre dans un rôle de cancre, loin de là, il avait à cœur de prouver son excellence. Et cela est bon et juste de prouver son excellence, mais il a oublié, chemin faisant -- car bien entendu cela ne s'est pas arrêté à l'enfance, puisqu'il a trouvé comme solution d'être le meilleur à l'école pour avoir un peu de place, il est devenu le meilleur dans son travail et il est devenu un jeune loup aux dents longues, dans la compétition, une compétition saine, car la compétition existe aussi et est stimulante pour l'être humain.            Mais chemin faisant, il a oublié le petit garçon qui a manqué d'espace, qui a manqué d'attention. Aujourd’hui, ce chef d'entreprise va peut-être licencier des milliers de personnes pour le seul intérêt de gagner plus d'argent ou d'impressionner les actionnaires de sa société. Il a perdu le petit garçon qu'il était, mais si aujourd’hui, cet homme retourne vers ce petit garçon et se souvient de la souffrance qu'il a connue, qu'il rassure ce petit garçon sur sa valeur - car le petit garçon vit encore dans ses profondeurs, son cœur pourra se dégeler. C'est la bienveillance face à la partie de lui qui, un jour, était en souffrance qui va lui faire prendre conscience de l'autre moitié de sa réussite, celle où il a dû écraser d'autres personnes, où il a dû licencier des employés, des ouvriers, tout cela dans la quête effrénée d'être cette version meilleure de lui-même.             Il n'y a pas d'incompatibilité entre le fait d'être meilleur et le fait d'avoir le cœur ouvert. C'est à travers le contact avec l'enfant blessé en lui qu'il peut avoir accès à la partie de lui qui est toujours en souffrance. Car sans son intervention, cet enfant ne sera jamais guéri, car désormais c'est à lui d'être le bon parent de son enfant intérieur. Ce faisant, il deviendra également capable d'être à l'écoute de la souffrance de tous les autres, qu'il a peut-être, sans le savoir et sans intention négative de sa part, négligés ou piétinés. Il se rendra compte de son acte, il se rendra compte des conséquences. Et c'est ainsi qu'il pourra se repentir. C'est un mot bien désuet, mais qui est tout de même une magnifique valeur spirituelle. Ce repentir ouvrira son cœur, l'ouverture de son cœur lui donnera accès à son soi divin, et dans son soi divin, il trouvera les solutions qui lui conviennent à lui et qui conviennent à toutes les personnes dont il a la charge, ses ouvriers et ses employés.             Je raconte cette petite histoire, car c'est tellement simple en fait si on est à l'écoute de soi, de ce qu'on vibre, ce qu'on ressent de manière négative. Nos émotions négatives sont toujours reliées à la souffrance de l'enfant, l'enfant qui a trouvé une solution. La solution de l'homme en question a été de devenir excellent. Quelle est la solution alors dans la dualité ? On peut croire que la solution serait de traiter cet homme  de vilain méchant, comme une personne voulant exploiter les masses. On ne parle pas de l'intention des masses d'être exploitées, car pour cela je pourrais vous raconter une autre histoire, celle des personnes qui ont peut-être estimé n'avoir aucune valeur, car leur valeur ne leur a pas été reflétée par leurs parents ou leurs éducateurs ; ils ont cru ne pas en avoir. Leur solution a été de s'aplatir et de suivre, dans l'espoir de toucher quelques miettes. Cela est aussi négatif que le désir de vaincre de cet homme.            La véritable pollution, mes chers amis, se trouve dans le fait de pointer du doigt la solution de l'autre. Vous êtes tous logés à la même enseigne, vous avez tous une blessure en-dessous de votre défense. Cette défense est négative, elle nuit aux autres et elle vous nuit à vous-même, mais la blessure, là où vous avez eu mal, ouvre directement sur l'être divin qui vit au fond de vous, cet être divin d'où peut provenir tout le bien. Il n'y a pas de règle générale. Cette solution ne peut être adoptée qu'individuellement. Et il y a de l'aide pour cela.            Alors la réponse à la question : « a -t-on les moyens ? » Bien sûr que vous avez les moyens. Les moyens découleront de chaque étape que vous entreprendrez, de chaque pas que vous ferez pour vous rapprocher de la dissolution de votre conflit d'existence, celui avec lequel vous êtes venus vous incarner et qui vous a été montré par la souffrance de votre enfance. Là, se trouve la solution, vous pouvez devenir le bon parent de votre enfant intérieur et vous comprendrez que votre défense, et bien, vous en avez eu besoin, car elle vous a sauvé la vie quand vous étiez petit, même si aujourd’hui, elle est encore alignée sur une situation de manque, de haine, de manque d'attention dans la cas du premier exemple, celui du chef, du manque de reconnaissance dans le cas des employés.             Il n'y a pas de méchants ou plutôt, s'il y a des méchants, posez-vous la question : pourquoi ai-je besoin de cette méchanceté-là, de cette méchanceté spécifique qui se trouve là devant moi ? Quelle est la partie de moi qui est affectée par ce contact ? Comment est-ce que je réagis émotionnellement face à cette négativité de l'autre ? Vous verrez que vous réagissez également par une négativité. Et la négativité est la négativité, elle n'est pas plus propre en réactivité qu'en activité. Elle est négative et elle contient les briques de construction de votre existence joyeuse, pleine de plaisir et de paix. Ce qui est nécessaire, c'est l'observation de soi, l'observation de ce qu'on vit et cela est gratuit.             C'est un message qui devrait être diffusé mais il ne pourra l'être que si vous, les travailleurs de lumière qui êtes ici avec nous aujourd’hui, vous commencez par l'appliquer à vous-même, ensuite, vous pourrez témoigner autour de vous, car vous accéderez à votre être divin, sans le moindre doute, en confrontant les parties de vous qui sont négatives, votre défense et la blessure qui vit en dessous de votre défense. Accédez à cet enfant blessé et devenez son bon parent et plein de solutions seront là pour vous.              L'ennui est que les êtres humains qui sont censés gouverner devraient être évidemment alignées sur leur soi divin mais la réalité est que ces personnes qui sont alignées sur leur soi divin ont rarement le désir de se lancer dans des carrières politiques, car elles ont la crainte de ne pas être entendues. Et c'est le cas ; il est fort probable qu'elles ne seront pas entendues, pas tout de suite, mais est-ce une raison pour ne pas se sentir puissant et éviter d’agir ?             Car formuler l'impuissance est un outil de l'enfant que vous avez été. Le manque est une formulation de l'enfant que vous avez un jour été, il n'est pas réel, c'est une illusion, vous êtes puissants. L’ennui est bien entendu que ce sont les personnes qui ont une réelle soif de pouvoir, souvent pour compenser un manque dans leur propre enfance, qui sont avides de ce pouvoir politique. Leur intention est positive aussi, aucun politicien ne se dit : « je vais devenir politicien pour manipuler le peuple et pour obtenir un bénéfice personnel. Non, l'intention est positive, elle est toujours positive, ce sont les motivations inconscientes qui dévient les personnes de leur droit chemin, et c'est pour cela que vous devez, individuellement d'abord, rendre votre inconscient, conscient.            N'avez-vous pas remarqué qu'en cette époque les énergies qui sont versées sur ce plan terrestre avec une intensité incroyable font que les secrets sont dévoilés et que tout ce qui est négatif est enfin visible à l'œil nu ? Il ne s'agit pas seulement des autres, vous aussi, si vous le voulez bien, vous pouvez regarder vos propres secrets et vous verrez les raisons pour lesquelles vous croyez devoir garder le secret. Cela n'est pas nécessaire, vous êtes tous alignés, vous êtes tous unis dans cette quête : la transformation de ce qui est sombre en lumière. Tant que la volonté est de pointer du doigt le tort de l'autre, seule la dualité règnera sur ce plan terrestre.            L'union est pourtant existante. Elle existe déjà, vous êtes tous unis. Les énergies d'évolution qui sont versées vont avoir des effets différents selon l'attitude intérieure des personnes qui sont touchées.              Le cadeau qui est reçu pour le moment par l'humanité provient de la pulsion cosmique vers l'évolution. C'est un principe absolu qui existe chez tous les êtres. La pulsion vers l'évolution et la croissance est un principe spirituel. Si vous êtes perméables à l'appel vers l'évolution, ces énergies vous aideront, il y aura des synchronicités, des signes, des invitations, des évènements significatifs qui vont vous aider à vous rapprocher de ce qu'il y a de plus précieux en vous, votre être divin. Si vous n'êtes pas curieux de cela, si vous résistez à l'évolution, elle vous frappera comme un coup, comme une violence.             Rendez-vous donc perméables au changement et à l'évolution. Vous comprenez bien que le fait de retourner et de recommencer à vivre comme il y a cinquante ans ou cent ans ne peut pas être la solution. C'est le cœur des hommes qui doit changer, la motivation des hommes, vous verrez que la matière se mettra au service de la purification de l'être humain.             Bien entendu, cela ne peut pas être imposé, mais nous, vos amis de lumière, sommes heureux de pouvoir vous refléter ce potentiel. Nous sommes là, toujours avec vous, toujours à votre écoute, chacun d'entre vous est suivi de près. Ce contact existe. Les êtres de lumière, vos guides personnels, les anges, les gardiens, ils sont là tout autour de vous. Si vous êtes curieux de ce contact, si vous demandez l'aide à chaque instant à votre soi divin, à la source la plus élevée qui vous est disponible à chaque instant, vous aurez la preuve de ce contact et vous aurez de l'aide. Vous recevrez de l'aide si votre objectif est la purification et l'amélioration. Si vous voulez défendre votre position de peur, de négativité, d'avidité, de manque, de guerre, et bien, c'est cela que vous allez expérimenter. C'est ainsi que sur ce plan terrestre, il y a des expériences de vie très différentes d'une personne à une autre. Croyez-vous que ce soit une injustice ?              Il s'agit toujours d'une volonté intérieure, elle existait, cette volonté, avant votre incarnation. Et c'est ainsi que vous naissez à différents endroits selon la nécessité, selon les leçons que vous êtes censés apprendre, vous n'êtes pas pressés, même en ne bougeant pas du tout, un jour vous serez rattrapés par la lumière, vous serez rattrapés par l'amour.                     Il est bien entendu favorable de vous ouvrir et d'aller consciemment dans cette direction. Voilà la possibilité, la potentialité qui vous est offerte dans cette crise.----------              Ce message est suivi par une visualisation guidée et transmission d'énergies de guérison.           Vous êtes tendrement aimés. Par ce geste, je pose sur votre tête, sur vos épaules, sur la tête et les épaules de tous ceux qui vous sont chers, la plus haute des bénédictions du Divin. Je vous salue.  ​

Cherchez la magie derrière la realité matérielle

​         Je vous salue, mes chers amis, je suis le Guide, bienvenue dans cet espace. Vous aimez vous trouver dans cet espace, car il y règne la plénitude de la pointe de la flèche, la flèche de tous les possibles.       Vous avez la curiosité du voyageur intrépide, de l'explorateur qui veut se mouvoir et découvrir, tel un anthropologue qui veut découvrir les mœurs et coutumes d'autres formes d'existence. Car vous n'êtes pas liés au fait d'être humain véritablement. Cette curiosité, elle vous caractérise car, tous autant que vous êtes, vous aimez vous trouver dans cet espace et vous aimez être surpris par ce qui va encore jaillir de ce canal, de nouvelles façons de voir, de nouvelles perspectives sur la vie, de nouvelles potentialités.         Mais pour le moment, vous êtes encore des observateurs à distance. Vous êtes là, devant votre poste de télé et vous voyez tout ce qui est possible, vous voyez des gens se lancer dans des aventures, il y a des émissions de téléréalité et vous voyez, et vous vous mettez dans la peau des participants à ces émissions et vous imaginez que cela pourrait être intéressant, ou dangereux, ou que vous auriez de la résistance, que vous ressentiriez du dégout, etc… C'est un peu le problème du monde derrière les écrans. Vous avez un accès immédiat à toutes sortes d’expériences de vie par l'intermédiaire d'un écran, l'écran d'une télévision, l’écran de cinéma, mais aussi les petits écrans. Et même si cela vous donne la possibilité d'ouvrir votre regard et peut vous donner envie d'expérimenter autre chose que ce qui vous est familier, il y a aussi le danger de se contenter du fait de voir que cela existe.         Même votre participation à nos rencontres régulières relèvent un peu de cet exemple, car vous venez ici dans cet espace où tout est plein, puis ensuite vous repartez chez vous et tout est moins plein. Ou plutôt vous comparez la vibration qui vous a été accessible pendant que vous étiez ici à celle qui existe dans votre vie et constatez qu’elle n'est pas comme celle que vous avez connue. Et donc vous ressentez une émotion de déception, de désillusion plutôt que l’envie d’accepter l’invitation qui vous est tendue.               Aujourd’hui, je viens vous inviter à franchir ce seuil, à voir qu'il y a là un portail très large qui vous invite, que vous n'avez qu'à faire un petit pas pour amener vers votre vie extérieure la magie que vous expérimentez ici. Cela n'est pas difficile, il y a juste à se poser cette question : qu'est ce qui pourrait être un peu mieux que ce que je suis en train de vivre ici plutôt que de croiser les bras et de bouder comme un enfant parce que ce n'est pas mieux justement ?              Dans un premier temps, je vous invite à observer ces émotions-là, ces émotions de déception et de désillusion parce que les choses ne sont pas aussi brillantes que les  énergies qui se sont manifestées à vous dans cet espace. Vous n'êtes donc pas les émissaires, les témoins de l'existence de cet espace.                 Le feu est allumé dans cet espace et la curiosité de cet autre état de vie vous est acquise, car vous êtes curieux. Ce qui manque, c'est le fait d'amener ce feu à l'extérieur, c'est comme si, en quittant ici, vous éteigniez ce feu. Vous y croyez à peine, vous en avez un vague souvenir alors qu'il suffirait de se dire dans l’une ou l’autre situation de vie: « Quelle serait la magie ? Que pourrait faire la magie ? Par quel regard puis-je voir cette situation avec l’attente que la magie se produise ? Alors le mot « magie » est évidemment mal choisi, car ce n'est pas magique du tout, c'est simplement la réalité véritable.         Et si tout pouvait se passer selon la réalité véritable ? Et la réalité véritable, c'est celle où tout peut se transmuter d'un instant à l'autre, tout peut se transformer. Le vecteur de cette transformation est toujours la vérité, la perception de votre état actuel, l'observation de votre état émotionnel.         N'oubliez pas que le diamètre de votre lentille de perception est limité, que devant cette lentille, il ne peut y avoir qu'une seule chose à la fois. Sauf quand vous décidez que vous voulez y voir plusieurs choses, et cela ne se passe forcément qu’en prenant du recul.  Voilà ce qui est totalement à votre portée, vous pouvez formuler, à partir d'une situation négative ou banale, dénuée d'intensité: « quelle est la partie cachée ? Où se trouverait l'intensité du divin dans cette circonstance-là ? Comment pourrait-on compléter cette situation qui en apparence est banale ? Car vous savez que l'intensité est toujours cachée, l'intense lumière du divin est toujours cachée derrière le tissage épais de la réalité matérielle. Vous pouvez gratter cette réalité matérielle.            C'est en observant votre état momentané que vous pouvez donner une estimation, une cote « intensité divine » sur une échelle de 0 à 10. Posez-vous la question plusieurs fois, chaque jour. L’intensité divine de cette situation, l’intensité divine de cet échange, l’intensité divine de cet endroit.               Voilà pourquoi, mes chers amis, vous devez voyager, vous devez vous ouvrir à d'autres espaces, à d'autres peuples, à d'autres états de vie pour ne pas oublier que l'émerveillement existe, que la magie existe, car c'est vous la merveille en fait, sauf que vous avez accepté de vous coucher en dessous d'une couverture de tissage épais et rugueux, le tissage épais et rugueux de la dimension matérielle. Vous avez gardé votre fraicheur, vous avez gardé votre peau sensible et douce en-dessous de cette couche. Ne vous contentez jamais de ce tissu rugueux et opaque. Soyez curieux de le soulever. Autre chose existe en-dessous de la surface et le moyen sûr pour arriver en-dessous de la surface, c'est d'être curieux, c'est d’abord de constater votre état émotionnel .  « Pour le moment, je me contente d'une rugosité de 8 sur 10 », ce qui laisse peu de place à la vibration élevée et continuellement en mouvement de votre origine divine. Qu'en pense l'origine divine ? Que pense l'origine divine de cette situation ? Que pense l'origine divine, mon origine divine de cet échange ? Que pense l'origine divine de cette activité ? »             Souvent, je vous vois dans des phénomènes d'anesthésie. C'est ton cas, F.; par un excès de mouvement, tu tentes d'étouffer ce qui pourrait jaillir de l'intérieur de toi, le meilleur, et c'est une question d'orgueil bien entendu, cet orgueil qui dit que si tu l'avais formulé, tu devrais déjà le vivre. Le contrôle est, bien entendu, un problème pour beaucoup d'entre vous, vous ne voulez pas avoir l'air d'échouer. Mais qu'y a-t-il de si terrible ? Le fait de savoir que vous échouez vous permettrait par la même occasion de savoir que vous auriez pu réussir, ce qui va ouvrir l'espace du désir en vous. Le fait que vous ouvrez un espace de désir en vous, permet d'ouvrir un espace de désir pour d'autres personnes tout autour de vous. C'est en vous entendant parler avec enthousiasme de cette lumière divine, de cette intensité, fragile certes, mais si lumineuse, si pleine que vous inspireriez d'autres personnes à ouvrir un espace de désir en elles en vous entendant parler de cet espace auquel vous voulez accéder.             La volonté de vouloir y accéder sera votre alliée, même si vous ne réussissez pas tout de suite. D'ailleurs tant que vous ne formulez pas que vous voulez y accéder, il n'y a aucune intervention extérieure à vous qui pourra vous rapprocher de la possibilité d'un jour y accéder, car ces deux options, la rugosité et la douceur de l’origine divine, se situent à des plans d'existence tout à fait différents. L'autre plan doit toujours être recherché, un espace caché qui donne accès à une autre réalité. Il y a un endroit très étroit par lequel vous pouvez passer, mais vous devez garder votre conscience ouverte à cette possibilité. Sans votre intervention, elle ne pourra se manifester à vous, car nous, vos amis dans les sphères spirituelles, vos amis de lumière, n'avons pas à vous imposer quelque chose, et nous sommes donc obligés de nous contenter d’observer de loin ce que vous êtes en train de vivre. Si vous n'envoyez pas un signal en disant que vous voudriez vivre autre chose et différemment, en prenant d'abord la responsabilité de vivre dans ce tissu rugueux, nous ne pouvons pas intervenir, nous n'en avons pas l'autorisation. Mais dès que vous faites signe que vous voudriez, que vous aimeriez, que vous aspirez à, que vous savez que fondamentalement les choses sont autres, vous aurez très rapidement la preuve de l'existence de cet autre état.         Nous sommes au bout maintenant des messages que nous pouvons vous donner pour vous encourager, vous n'avez pas été privés d'encouragement, vous n'avez pas été abandonnés ni laissés pour compte.              Le fait d'avoir bénéficié pendant de si longues années de notre intervention régulière implique bien entendu une responsabilité, car cela n'est pas donné à tous les humains. Pas tous les humains n’ont le bénéfice d’être accompagnés par des êtres de lumière qui leur montrent la lumière, justement. Si vous choisissez d'en détourner le regard dès que vous quittez cette pièce, cela n'a pas beaucoup de sens et vous n'inspirerez pas d'autres personnes. Mon instrument verbal n'est pas la seule à devoir inspirer les autres, vous avez un rôle à jouer, vous pouvez sortir de votre léthargie et témoigner, témoigner de la chance que vous avez eue.        Je voudrais adresser un petit message à L. De la même manière que je viens de vous inviter tous à rechercher la lumière divine derrière l'opacité et la rugosité de la dimension matérielle, tu pourrais également -- à cette étape de ton chemin, ce beau chemin que tu parcours avec sérieux et persévérance – en vivant des états émotionnels négatifs, quand tu es dans une résistance ou dans un renoncement, ne pas les vivre comme une punition qui t'est imposée pour quelque raison que ce soit. Vis-le plutôt comme un choix vibratoire que tu fais toi-même. Tant de potentiel est contenu dans ces moments-là, tu pourrais faire une pirouette quand tu te trouves dans cet état-là et chercher la lumière divine. Cela pourra grandement accélérer ton chemin et te permettre de vivre quasi à l'exclusivité la vibration élevée du divin que tu es.                  Eh oui, je dois répondre à cette question, il est vrai que c'est plus facile pour la nouvelle génération, car les jeunes sont nés dans cette vibration. Leur chemin sera beaucoup plus rapide, c'est un fait, mais en même temps, vous qui êtes nés plus tôt, vous avez à prendre à cœur le rôle de témoins pour ceux de votre génération. Tant de potentiel existe chez n'importe quel être humain, acceptez d'être les émissaires de ce potentiel, d'être les preuves vivantes de ce potentiel.             En matière de potentiel d'évolution, de changement de vie, vous n'avez pas atteint les 30 %. Imaginez donc toute la croissance, toute l'intensité qui est encore là et qui attend, qui attend d'être découverte par vous. A chaque fois que vous aurez tourné votre regard vers cette intensité divine, le tissu épais deviendra plus transparent, il s'usera en quelque sorte. Ne vous attendez pas à des résultats immédiats, mais posez votre regard encore et encore sur ce nouveau potentiel.               Par ce geste, je pose sur votre tête, sur vos épaules, sur la tête et les épaules de tous ceux qui vous sont chers, la plus haute des bénédictions du Seigneur, je vous salue.  Message du Guide canalisé par Marianne HubertAutre-Eglise, le 8 mars 2020  

Message du 15 aout 2019

             Je vous salue, mes chers amis. Je suis le Guide. Aujourd’hui le principe maternel balaie tous les mondes, ce principe maternel que vous avez inclus dans  plusieurs de vos religions. Cet archétype existe bel et bien au fond de vous. La qualité d'amour que vous souhaitez tous atteindre est la qualité d'amour de la Mère divine. Elle a de nombreux noms et elle s'habille de nombreuses parures, de nombreuses identités de lumière. Tous ces noms représentent l'amour à son niveau le plus élevé. L'amour qui ne juge pas, mais qui accepte, l'amour qui porte, mais qui ne pousse pas, l'amour qui est là, stable, immuable, toujours présent. Il est toujours présent pour chacun de vous à condition, bien entendu, de ne pas avoir de raison pour refuser cet amour. Quelle est votre manière de refuser l'amour de la Mère divine? Passez en revue toutes les parties de vous que vous ne vous pardonnez pas. Nous allons rester quelques instants en silence pendant que vous faites cette énumération intérieurement.             Comprenez bien, mes chers amis, que dans votre psyché un grand espace est occupé par une partie sombre de vous qui veut se servir à son avantage de cet amour de la Mère divine qui est toujours disponible pour vous. Cette partie-là de vous décide si oui ou non vous êtes méritant de cet amour. Cette partie de vous n’est qu’un farceur au départ, mais ira de plus en plus loin dans son jeu maléfique tant que vous lui accorderez de l'importance. Effectivement aujourd’hui, vous êtes nombreux à jouer ce jeu, à laisser ce farceur, votre enfant obstiné, déterminer si oui ou non vous avez droit à cet amour éternel, immuable, toujours présent. Il s'interpose en quelque sorte, car alors il peut vous menacer, il peut vous priver de manière à obtenir de votre part quelque chose qui lui est profitable, quelque chose qui lui est agréable, quelque chose qui est toujours à obtenir dans le passé, pour combler un manque de votre passé. Vous connaissez pourtant bien cet enfant obstiné, mais vous aimeriez tant qu'il change d'avis, car la vérité est que vous cherchez toujours une approbation à l'extérieur de vous avant de vous blottir dans les bras de la Mère divine. Puisque vous cherchez une autorisation, cette partie de vous qui est pourtant l'une des parties les plus basses de votre existence terrestre est tout à fait prête à jouer le rôle d'autorité et en tant qu'autorité, elle n'hésite pas à vous retirer, à vous refuser cet amour. L'amour est toujours là et vous pouvez à tout moment en bénéficier, mais dès lors que vous vous adressez à une partie plus sombre de vous et qui est donc séparée du divin que vous êtes, vous prouvez que vous ne méritez pas cet amour.             Je vous invite, mes chers amis, à prendre conscience de cette réalité dans votre subconscient. Vous voulez postposer le moment de bénéficier de l'amour total, qui est pourtant déjà à votre portée, il est là, stable et immuable, toujours présent. Chaque jour, vous pouvez venir remplir vos réservoirs d'amour, mais vous préférez jouer à ce jeu malsain du mérite, cela ne vous honore pas, car c'est une partie sombre de vous qui veut refuser ce qui est déjà librement accessible pour pouvoir contrôler le cours de votre existence. Cette non-acceptation de l'amour sous toutes ses formes équivaut à une méfiance fondamentale de la nature de la vie.           Il est agréable d'espérer quelque chose même si une certaine cruauté se mêle à cet espoir. Vous préférez poser votre regard sur une illusion qu'un jour quelqu'un vous le donnera de la manière dont vous auriez voulu le recevoir dans le passé et c'est pour cela que vous refusez aujourd’hui de boire à cette source déjà disponible.             Le contrôle ! L'être humain attache davantage d'importance au contrôle qu'au bonheur. Un enfant en vous veut encore expérimenter son pouvoir, c'est donc l'enfant qui veut contrôler, l'adulte peut s'abandonner à ce que la vie lui apporte. Chaque jour une nouvelle étape est disponible, une nouvelle étape dans l'acceptation de soi, la constatation de ce qui est vrai, chaque jour. La tension que vous ressentez est due au fait que vous ne voulez pas bouger de l'endroit où vous avez été impacté par la souffrance dans votre enfance. Et c'est ainsi que vous rejouez encore et encore la même scène, la même scène douloureuse dans l'espoir que cette fois, ce sera différent. Je vous invite, mes chers amis, à véritablement amener cette problématique dans vos méditations individuelles. Où en êtes-vous à ce sujet ? Car comme avant de partir en voyage, quand vous êtes contents de changer d’environnement, vous en profitez pour faire toutes les choses que vous auriez dû faire et que vous n'avez pas faites. C'est dans le même ordre d'idée que l'enfant en vous se dit : « réglons ce qui n'a pas été réglé dans l'enfance » avant que l’adulte que vous êtes réellement ne s’abandonne à ce grand courant qui est plein au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer.  La conscience infantile dit : « Je veux régler tout ce que moi je n'ai pas reçu, je veux le recevoir maintenant. »Vous êtes déjà tendrement aimés et je vous invite à tous devenir conscients du personnage en vous qui négocie cet amour, qui vous le refuse, ou qui vous l'accorde au compte-goutte selon ses critères. Il est important d'en devenir conscient.               La vie ne saurait être statique et en cherchant ainsi la satisfaction dans le passé, car si vous laissez ce personnage chercher la satisfaction dans le passé -- ce qui relève bien entendu de votre responsabilité –, vous réduisez sérieusement vos perspectives de vie dans l'avenir.                     Quel dommage, toute l'expérience de vie est là, grande ouverte devant vous, vous pouvez aller vers votre expansion, mais il est évident que pour arriver à vous mettre sur cette voie-là, car il s'agit d'un rail vers le bonheur, si vous êtes sur ce rail de l’expansion et de la réalisation de soi, vous devez totalement abandonner le passé. Soyez donc conscients désormais.              Cette énergie de la Mère divine, cet amour de la Mère divine, c'est aussi l'amour que vous recevez de la part de la sphère terrestre. Tant que l'être humain se sert des dons de la terre pour se donner quelque chose qui n'est qu'une compensation pour l'amour qu'il n'a pas reçu ou qu'il n'a pas su accueillir, les ressources de la terre seront en danger. Il est essentiel maintenant, mes chers amis, de faire un pas de plus vers vos profondeurs car mieux vaut définitivement faire le deuil du déficit vécu pendant l’enfance que de risquer d’y retomber par inadvertance.                     Tout ce que vous dédiez à votre évolution en tant qu'être humain dans le but de généreusement donner ce que vous êtes venus apporter sur terre -- mais qui a été douloureusement pris en otage par la conscience infantile qui cherche la réparation dans le passé – vous remplira, en se versant sur cette terre, à un niveau que vous ne pouvez même pas imaginer. C'est la différence entre cet amour illimité et celui que vous allez douloureusement gratter avec une petite cuillère tout en invitant l'abus et la négativité dans votre espace de vie. Vous n'avez pas besoin de faire des réserves, tout sera fourni au moment où vous en aurez besoin, mais tant que vous vibrez la peur du manque, vous manquerez.                         Le manque est un outil d'évolution comme le sont toutes les parties sombres de l'être humain. Faites le lien entre le manque et l'avidité. Tant que vous ne croyez pas que la vie est bienveillante à votre égard, qu’elle est favorable à votre évolution et à votre épanouissement, vous allez devoir voler d'une main ce que vous refusez de l'autre par orgueil, par volonté d'affirmer que le monde est pauvre. Voici donc un autre rail. Ces deux rails vont dans des directions tout à fait opposées, le premier va vers le bonheur, vers la vie libérée, vers l'émergence de tout ce qui est positif en vous et veut se déverser dans le monde par votre intermédiaire. Le second rail va dans la direction opposée : celle du manque, du vide, de la volonté de prouver que vous êtes traité injustement.                     Il est important maintenant que vous le compreniez une fois pour toutes, vous ne pouvez pas changer tout le temps de direction, à moins de dérailler et de perdre tout sens de direction justement. C'est donc maintenant que vous devez choisir votre direction. Vous serez aidés, bien entendu. N'ayez pas peur, mes chers amis, d'être les précurseurs, il est vrai que vous êtes encore peu nombreux, là à l’avant-plan. Vous avez encore peur du rejet en affirmant ce que vous savez déjà et que vous avez déjà expérimenté à de multiples reprises pourtant. Une part de vous croit encore que ce sera à votre détriment d'être ainsi pionnier et précurseur de ce qui est à venir : la responsabilité totale de l'être humain. Et ce travail que vous faites -- qui met en application ce que j'ai enseigné à mon instrument, même avant son arrivée dans cette incarnation --deviendra la norme. Marchez courageusement dans ce sens : celle de vouloir récupérer  toutes les parties de vous et transformer celles qui en ont besoin, vous serez surpris à un moment donné, qu'en regardant derrière vous, une foule immense regarde dans votre direction. Ce moment est proche, allez donc de l'avant, en constatant tout ce qui est vrai à votre sujet, maintenant, et en affirmant ce que vous aimeriez qui soit vrai à votre sujet, définitivement. Pour faire ce travail de récupération de votre énergie de vie de ce qui en vous est déficitaire, vers la plénitude de vos origines, vous accomplissez l'œuvre la plus importante, la seule et unique raison pour l'incarnation terrestre.             Vous n’êtes pas un enfant pauvre. Vous avez le choix entre rester sur place pour vous laisser inonder par la vague de plénitude ou de courir dans tous les sens pour éviter sa vague bienfaisante.             Par ce geste, je pose sur votre tête, sur vos épaules, sur la tête et les épaules de tous ceux qui vous sont chers, la plus haute des bénédictions du Seigneur, Je vous salue.  ​

Donner et recevoir, message du Guide au Burkina Faso

 … Sachez qu’en ayant accepté de donner comme vous l’avez fait, vous avez accepté de recevoir. Je dirai même plus. Ce n’est que parce que vous avez accepté de donner que vous avez pu recevoir. Et que vous pourrez continuer à recevoir le contenu des différentes initiations que vous avez vécues. Le lien que vous avez avec cette terre est de toute éternité. Tous à votre façon vous l’avez ressenti, ne me croyez pas sur parole. Vérifiez dans votre vécu si c’est vrai, dans ce que vous ressentez, dans vos tripes. C’est là que vous savez que c’est vrai. Une suite est à donner à ce que vous avez entamé ici, bien sûr, si vous le souhaitez. Et sachez que vous n’avez pas donné quelques sous, comme les étrangers peuvent le faire pour alléger leur conscience. Ici vous apprenez à donner parce que vous voulez vraiment que l’autre reçoive votre don. Un autre niveau s’installe dans le don qui vous est accessible car ne croyez pas que cela s’arrête là. Ceux qui sont dans le besoin reçoivent et ceux qui ont plus de fortune donnent. Non, ce n’est pas la fin de l’histoire. Bien au contraire, c’est le début d’un tout nouveau projet. Un authentique projet d’échange qui commence par le matériel, certes, mais qui va bien au-delà si l’invitation est acceptée. L’invitation de vos Guides, des êtres de lumière qui vous sont proches, de vos ancêtres. Comme si l’on permettait qu’une nouvelle alchimie se fasse et que quelques personnes en occident se rendraient compte réellement, non pas dans le masque mais dans l’authenticité de leur être de tous les dons que cette terre et que ce peuple pouvait mettre à disposition. C’est comme si vous étiez, vous les occidentaux, assis sur un coffre plein de trésors. Ce coffre est là en votre possession, vous l’avez même oublié. Et c’est en venant loin que vous vous êtes souvenus de l’existence de votre coffre au trésor, seulement vous avez perdu la clé. Je devrais dire de multiples serrures encerclent ce coffre dont vous avez perdu les clés. Et ce sont les habitants de ce continent, de cette terre qui sans le savoir eux aussi, détiennent les clés. C’est à travers la synergie authentique, passant par l’expression de la vérité de l’un comme de l’autre peuple, qu’une nouvelle source pourra être entamée pour le plus grand bien de l’humanité tout entière. Oui, cela vous semble grandiloquent mais vous le savez pourtant, quand quelques singes sur une île coupée du monde apprennent à laver leur pomme de terre dans la mer le champ morphogénétique permet que cette connaissance soit instantanément transmise aux singes partout dans le monde. Le projet de petite échelle que vous portez fera de même, permettra que cette connaissance, cette richesse et cette sagesse enfouies puissent à nouveau se révéler sur la terre. Dans ces retrouvailles vous avez trouvé une partie de vous-mêmes, chers amis, ce sentiment de pleinement être qui vous êtes. C’est ici que vous pouvez vivre cette sensation plus que partout ailleurs sur terre. Attention, ce n’est pas le cas pour tous les humains mais c’est votre cas en tout cas et ce sera le cas pour toutes les personnes qui seront encore attirées par votre fonctionnement d’exploration de l’être en traversant les parts d’ombre. Il est donc préférable de refaire ce voyage chaque année. Mes chers amis occidentaux ici présents, le masque que vous portez parfois si bien est le seul attribut dont vous devrez obligatoirement vous séparer définitivement si le projet qui s’initie en ce jour doit porter ses fruits. La vérité, aussi douloureuse soit elle, est toujours source d’évolution. Toute l’année qui va suivre vous continuerez à travailler sur le masque, sur les différentes formes qu’il prend. C’est là mon instruction. Cette terre d’Afrique, même si vous ne venez pas d’ici et aussi étrange que cela peut vous sembler est l’endroit sur toute la terre où vous pouvez au mieux entrer en contact avec vos propres ancêtres tout simplement parce que vibratoirement le culte des ancêtres y est hautement développé et élevé à l’état d’un art. Je vous demande donc à tous d’explorer vos liens avec les différents défunts de votre famille. C’est comme si vous n’étiez que tronc et branches, sans utilité véritable pour le bon fonctionnement des cycles. Vos racines symbolisées par vos ancêtres sont ce qui vous manque. L’enracinement est effectif maintenant. Tous dans ce groupe, vous avez votre premier chakra ouvert. Il ne peut en être autrement. Il vous a fallu quelques maladies, quelques épreuves, pour que cette ouverture se mette en place. Mais maintenant elle est effective. La tentation sera grande quand vous quitterez cette terre de refermer ce canal vers votre mère la terre une fois loin de ce pays. C’est pour éviter cela que vous devez visualiser vos racines sous la forme de vos ancêtres. À tout moment ils pourront vous rappeler de ne pas vous couper de l’essentiel de votre être. Les symboles sont différents mais les traditions les mêmes et c’est par ce geste que je pose sur vos têtes et vos épaules, sur la tête et les épaules de tous ceux qui vous sont chers, la plus haute bénédiction du Seigneur.  Extrait du message du Guide donné à Karfiguela, Banfora, le 9 juillet 2007. Suite à ce message l'équipe du Troisième Pôle a créé l'association Etoile Polaire qui fête ses 10 ans d'existence en 2018. Nous contribuons à la scolarité secondaire des enfants. 11 parrainés en 2008, 237 en 2018, dont plusieurs qui sont à l'université.  

...
...

En décembre 2002, quand Marianne a réuni un groupe de chercheurs autour de l'enseignement du Guide du Pathwork, une entité spirituelle s'est manifestée par voie médiumnique pendant leur méditation. Ce Guide est à l'origine de la méthode de travail sur soi Le Troisième Pôle. Son enseignement contient plus de 2500 pages à ce jour. En voici quelques extraits: 

EnglishDutchFrenchGreekItalianPortugueseSpanish