Un jour vous comprendrez la beauté de la création et vous saurez que chaque être créé est  magnifique et que ses failles font autant partie de sa perfection que ce que vous voyez comme  beau, ou parfait ou immaculé.

 

La version de l'amour, la version de la perfection, la version de l'évolution que vous poursuivez tous est une version tellement insipide, tellement vide de sens, tellement superficielle, tellement ennuyeuse aussi.

 

N'êtes-vous pas émerveillés par le contraste du bleu des océans et la blancheur du sable ? N'êtes-vous pas émerveillés par les couleurs d'un arc en ciel sur un ciel gris ? C'est le contraste, mes chers amis, qui donne du piment à la vie, qui vous donne un sentiment d'être en vie. Observez, dans vos relations sociales, les échanges que vous connaissez avec d'autres. Pourquoi avez-vous tant de goût à rire des imperfections ? Croyez-vous que ce soit une erreur ou que ce serait de la cruauté ?

 

Il se peut que ce soit le cas, mais c'est également de la jouissance, la perspective grisante d'un potentiel à exploiter. Vous êtes des dieux et si tout était parfait, vous n'auriez plus rien à transformer et votre vie serait d'un ennui mortel.

 

Remerciez donc pour les cieux sombres, pour les imperfections, pour la souffrance. Vous êtes là pour vous exercer, pour pratiquer vos talents, vos aptitudes, vos capacités, vos capacités de transformer ce qui est sombre en lumière, car vous êtes issus de la lumière et vous êtes la lumière, mais si souvent, vous regardez autour de vous et vous voyez qu'il fait sombre.  Vous oubliez de vous regarder vous-mêmes, vous pensez que vous êtes perdus dans l'obscurité alors que quand vous arrivez dans l'obscurité, vous avez votre terrain de jeux devant vous. Un intense feu créateur vous habite, chacun d'entre vous, vous avez estompé l'intensité avec laquelle ce feu brille en vous, car vous n'avez pas compris ce que vous pouvez en faire.

 

Si vous êtes arrivés jusqu'ici, c'est que vous êtes curieux de votre feu créateur et vous vous trouvez au bon endroit pour apprendre à le manier. La transformation, l'œuvre alchimique est à votre portée, ne vous identifiez pas à de petits enfants impuissants ou alors dites-vous que cette identification est un déguisement qui vous arrange pour le moment. Pour combien de temps encore ? Eveillez-vous à votre essence divine. Vous pouvez créer des mondes en un instant par le choix de votre vibration, des mondes de lumière, des mondes d'amour, de bonheur partagé ou des mondes de manque ou de guerre. Essentiellement, c'est la même création et vous êtes tous autant que vous êtes, fascinés par votre capacité de créer le négatif dans votre vie.  

 

Peut-être que le moment est arrivé où vous pouvez transformer cela, où vous pouvez commencer à envisager la création du positif, mais mes chers amis, j'espère que vous l'avez compris, la création du positif ne peut se faire qu'à partir d'un certain matériau de construction, ce matériau de construction ne peut être que le négatif, voilà votre œuvre, voilà ce que vous avez à faire.

 

Tant que vous perdez votre temps à vouloir prouver que vous êtes votre masque, vous vous éloignez de votre appel, de votre goût, de votre passion, votre passion de créer des mondes et de jouir de la vie dans les mondes que vous aurez créés. Cela n'est pas digne de vous, vous êtes plus loin que cela et le maigre plaisir de la capacité de créer de la division, de la séparation ne vaut en aucun cas l'intense plaisir, la jouissance et la béatitude de créer des mondes de beauté, de joie, de partage et de vérité. Il est vrai qu’il faut commencer par la vérité, car la vérité est déjà de l'amour.

 

Pourquoi ne pouvez-vous pas être en présence de la vérité ? Cela vous est difficile alors que tout ce qui est en vous est réellement le bienvenu.  Ce n'est que dans votre conditionnement d'être humain que vous craignez ce matériau de construction qu'est l'ombre. Assumez à nouveau votre envergure pleine, en reconnaissant ce qui est négatif, en reconnaissant les émotions contradictoires. Vous les transformez instantanément, vous les lavez pour ainsi dire et elles redeviennent amour, lumière, pureté, sagesse, vérité. Vous êtes alors à nouveau connectés à la source de vie qui coule à l'intérieur de vous. La vie est alors facile et agréable.

 

Tant que vous regardez la pile de lessive à faire, vous serez pris d'un sentiment de désespoir et de futilité. C'est dans la visualisation du linge bien frais, bien propre et bien repassé que vous verrez ce tas de linge sale comme le trésor qu'il est en réalité. 

 

Extrait de la transcription de la rencontre avec le Guide du 1er mai 2018 à Autre-Eglise