Je vous invite à percevoir que tous les éléments que vous avez mis en avant aujourd’hui ne sont qu'un jeu d'ombre et de lumière et qu'à ce niveau de l’existence, il doit y avoir un équilibre. Soyez curieux de voir comment les choses s’équilibrent. Ne croyez jamais qu'il y aurait une quelconque erreur, qu'il y aurait à rectifier quelque chose, non. Vous devez vous libérer des erreurs, de l'erreur selon laquelle la lumière et l'ombre seraient des opposés. Tantôt c'est vous qui reflétez l'ombre, tantôt c'est l'autre, tantôt c'est vous qui reflétez la lumière, tantôt c'est l'autre, mais jamais définitivement, bien entendu. Je vous invite, mes chers amis, à célébrer ce jeu qui vous permet de découvrir là où vous vous accrochez encore à des parties de vous dont vous avez eu besoin un jour pour survivre en tant qu'enfant sur ce plan terrestre, mais qui vous encombrent aujourd’hui. Dissolvez tout cela, n’y prêtez pas tellement attention, voyez où les choses se placent, chez vous et chez l'autre, et réjouissez-vous de ce jeu.

Tant de connaissance, tant d'expérience est acquise si vous osez le jeu de la vie. Le jeu de la vie, mes chers amis, c'est exactement pour cela que vous êtes venus vous incarner, car il s'agit réellement d'un jeu. Si vous osez vous ouvrir à la possibilité qu'il ne s'agirait que d'un jeu, vous pourriez jouer avec votre partenaire de jeu. Par cela, j'entends que vous pourriez le laisser s'approcher.

 

Pour l'instant vous ne le laissez pas s'approcher, car vous êtes toujours en train de rejouer le jeu du passé et c'est ainsi que vous ne pouvez voir qui sont les personnes autour de vous, qui sont les personnes près de vous. C'est pour cela que vous n'osez pas vous montrer dans votre vérité, car vous êtes convaincus que la vérité sera au détriment de ce que vous avez construit dans vos relations. Vous vous trompez, car même si cette vérité pourrait effectivement vous faire évoluer dans une autre direction que celle choisie par cette personne dont vous pensez qu'elle vous refuse la satisfaction en ne voulant pas aller dans le même sens que vous, sachez que si vous acceptez cette différence qui serait alors constatée, elle ne pourrait être que source de joie et de bonheur, de plaisir et d'amour. Ce n'est que dans un premier temps que ces différences sont marquées comme des opposés, mais vous êtes des personnes de si peu de foi, et c'est ainsi que tous autant que vous êtes, vous tentez d'exercer un contrôle par le fait de montrer certaines choses et de ne pas montrer d'autres. Et c'est ainsi que vous jouez à un jeu en ne disposant que de la moitié des pièces du puzzle, puis vous êtes étonnés de voir que ce puzzle, vous n'arrivez pas à le compléter. Combien de fois faut-il que je vous le dise ? N'ayez pas une préférence pour les pièces claires aux couleurs joyeuses. Ces pièces ont besoin des autres, celles qui sont sombres et qui vous inspirent peut-être du dégoût, du mépris ou de la crainte.

 

Extrait du message du Guide du 13 avril 2017 à Autre-Eglise