Message du guide sur le sens spirituel de la pandemie du coronavirus

 

Message du  Guide au sujet de la pandémie du coronavirus, 

canalisé par Marianne Hubert le 17 mars 2020

 

La séance commence par une méditation de dix minutes au son du balafon d’Emilien Sanou

 

            « Je vous salue, mes chers amis, je suis le Guide. Je vous souhaite la bienvenue dans cet espace. Il est peut-être virtuel pour vous, mais il est tout à fait réel au niveau de la perspective spirituelle qui nous unit tous ici présents. Nous nous rencontrons dans cet espace de la cinquième dimension, cette cinquième dimension qui sera bientôt la vôtre et les événements récents sont une préparation pour cela. 

 

            Tous autant que vous êtes, vous êtes des travailleurs de lumière. Par cela, j'entends que vous êtes conscients d'avoir une existence spirituelle avant d'avoir une existence matérielle. Ce fait seul fait de vous un travailleur de lumière, car il n'y a pas de distance entre le monde matériel et le monde spirituel, c'est une illusion. Ces mondes s'imbriquent, ils sont enchevêtrés, ils se chevauchent et au fond de votre être, il n'y a pas non plus de distinction entre ces mondes.

 

            Votre existence spirituelle est éternelle ou je devrais dire votre existence est éternelle. Vous n'êtes pas en danger, vous êtes juste invités à vivre à partir de votre centre de vous-même plutôt qu'à partir de la périphérie. 

 

            Vous êtes très forts à vous faire croire qu'à l'intérieur vous seriez vide et vous tentez de meubler ce vide alors que vous êtes pleins, chaque être humain est d’une plénitude inouïe. Vous savez que vous êtes des dieux, mais il y a des parties de vous qui ne le savent pas encore.

 

            Vous êtes tombés amoureux de votre histoire, celle où vous pensez être vide, elle est divertissante, cette histoire et vous êtes fascinés d'avoir pu créer un monde qui reflète l'histoire que vous avez inventée. La divinité que vous êtes réellement, tout au long de l'histoire de l'humanité, vous avez préféré la projeter à l'extérieur de vous, vous avez créé des religions, des philosophies, des mythologies et vous contemplez les dieux, vous les projetez à l'extérieur de vous, mettant ainsi en échec le dieu intérieur.

 

            Chaque chose qui existe est voulue, comme le fait de vous sentir vide a été voulu. Il s'agit, bien entendu, de conscience collective et jusqu'au jour où vous allez découvrir que vous adhérez à cette conscience collective et comment, vous serez soumis à cette conscience collective et vos vies ressembleront à ce qui est formulé dans le vide, le manque et le déficit. Comme vous pensez être vide, vous devez vivre dans un monde qui vous reflète ce vide.

 

             Mais la projection doit désormais être reconnue pour ce qu'elle est. Si vous vivez une situation mondiale qui semble négative, c'est parce qu’elle vous reflète l’histoire que vous vous racontez et dans votre histoire où vous pensez être vide, vous devez en vouloir à celui qui semble être un peu plus plein, et vous devez mépriser celui qui est un peu plus vide que vous.

 

                 La situation actuelle justifie la peur. Elle justifie la peur de l'autre et la méfiance de l'autre. Elle justifie la peur que vous avez de ce qui vit dans votre propre subconscient et la peur que vous avez d'être un danger pour l'autre, donc votre méfiance face à vous-même. Tôt ou tard, la solution de nier l'évidence ne fonctionne plus et ce qui vit dans le subconscient doit venir à la surface. Donc voyez les choses de cette manière : l'extérieur est toujours le reflet de l'intérieur, plutôt que l'inverse. Pourtant, votre société est grandement basée sur le fait que l'extérieur engendrerait chez vous des réactions. C'est ainsi que vous pensez qu'il y a un virus et que vous avez peur, c'est l'inverse qui est vrai, vous avez eu peur et vous avez donc créé quelque chose qui justifie cette peur. 

 

          Mes chers amis, votre conscience infantile exige de recevoir d'une source à l'extérieur de vous tout ce qui est nécessaire ou désirable, et doit donc forcément craindre que le monde extérieur ne fournisse pas ce qui est nécessaire ou désirable. La source est en vous, mais tant que vous niez l'existence de cet enfant en vous qui exige de recevoir d'une source à extérieure, vous mettrez forcément en échec la source illimitée qui vit au fond de vous. Cette source est illimitée, riche au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. Si vous accédez à cette source, vous découvrirez qu'elle ne contient pas uniquement ce qui vous convient à vous, car elle contient des joyaux, des richesses sous forme de talents, sous forme de qualités, sous forme de courage, d'élévation, d'amour. En puisant à cette source, vous n'allez pas simplement vous satisfaire, non, vous allez changer le monde. Il faut peu de temps pour que le monde se remplisse, si tous les humains deviennent conscients des richesses qui vivent au fond d'eux-mêmes. 

 

        Mais avant de pouvoir le faire, il faut découvrir la partie de vous qui veut affirmer d'être vide. Les richesses sont cachées sous certaines pollutions. Ces pollutions sont forcément les parties de vous qui ne croient pas en l'abondance, car comment pourriez-vous créer un monde d'abondance si vous croyez vous-mêmes être vides ? Alors vous me direz très certainement : « mais je ne crois pas être vide », et vous aurez raison, car dans votre conscience d'adulte, vous ne vous sentez pas vide, vous êtes même volontaires de donner tout autour de vous, de contribuer. Ça, c'est la partie consciente, mais cette partie consciente a moins de pouvoir que la partie inconsciente qui veut recevoir et qui fait donc semblant d'être vide.

 

            Il est temps de relier la spiritualité à la psychologie. Ceux d'entre vous qui sont sur un chemin de transformation de soi le savent depuis longtemps, mais les concepts en vigueur ne tiennent pas compte de cette réalité, la réalité qui est que si vous creusez suffisamment loin dans votre vie émotionnelle, vous accédez forcément à votre force spirituelle, celle qui est le dieu en vous, ce dieu qui est capable de changer ce monde.

 

            Il s'agit d'une potentialité de coopération, mais non pas la coopération qui serait faite du compromis entre le vide et la conscience théorique d'être plein. Cela ne suffira pas. Chaque être humain est invité à observer, à être à l'écoute, à confronter, à prendre la responsabilité de son ressenti véritable et à l’accepter. Car oui, c'est dans votre vie émotionnelle que vous pouvez découvrir les parties de vous qui ne sont pas encore perméables à l'amour, à l'abondance, à la fraternité, à la paix, à la sécurité.

 

            Un immense potentiel de transformation se trouve dans la situation actuelle et  aujourd’hui j'ai le privilège de vous donner cette bonne nouvelle, regardez tout autour de vous, malgré la souffrance, tant de signes d'espoir sont déjà là. 

 

               Vous vivez maintenant avec le risque ou avec la peur que demain votre vie matérielle pourrait cesser et cela vous met dans l'état privilégié d'être à nouveau là face à un choix. Le choix n'est pas négatif. Si cette crise survient au moment de l'équinoxe, c'est bien pour que vous ayez le choix. Soyez donc ceux qui observent qu'ils ont un choix. La vie peut à nouveau se révéler à vous dans sa plénitude, dans sa pureté si vous le choisissez. L'air est désencombré, l'eau se purifie, votre propre cœur se purifie grâce au confinement, car vous vous rendez compte maintenant que ce ne sont pas les objets matériels qui vous manquent, mais plutôt le contact avec ceux que vous aimez. 

 

            L'autre avantage est que vous êtes maintenant dans la peau de personnes tout autour de la terre et qui souffrent quotidiennement de ce qui, pour vous, n'est encore qu'une menace assez vague, sauf pour certains. Vous pouvez peut-être avoir une pensée pour les personnes qui meurent dans l'anonymat le plus total dans d'autres parties du monde, à cause d'autres maladies qui existent depuis bien longtemps avec une mortalité bien plus importante. Vous êtes proches de ces personnes maintenant, vous pouvez ouvrir votre cœur à leur souffrance et je vous invite à le faire, maintenant que vos libertés sont quelque peu atteintes. Peut-être que vous vous sentez plus proches maintenant des personnes qui sont prisonnières de situations invivables. Je vous souhaite d'avoir une pensée pour ces personnes et de comprendre que vous n'êtes pas si éloignés que cela des personnes en déplacement migratoire.

 

            L'illusion ici est qu'il n'y aurait qu'une seule réserve et qu'elle risque de s'épuiser et qu'il est donc dangereux de la partager. Votre être divin est aussi l'être divin de la terre qui est riche au-delà de tout ce qui est imaginable. Les richesses de la terre sont le reflet exact de vos richesses intérieures et comme vous n'entamez pas votre source, en tout cas pas suffisamment, vous devez forcément être entourés d'un monde où il y a pénurie. Bien évidemment que la pollution extérieure est le reflet d'une pollution intérieure et c'est d'ailleurs l'erreur des travailleurs de lumière qui ont voulu et qui veulent encore créer un monde positif, avec bienveillance. Mais il est malheureux de n'avoir pas compris que le monde positif sera construit à partir des briques que sont la négativité qui existe dans votre conscience infantile.

 

              Soyez donc à l'écoute de cette négativité, soyez de fins observateurs de vos processus émotionnels, ils représentent les parties de vous qui ne sont pas encore perméables à l'amour que vous êtes fondamentalement. N'en détournez pas le regard, au contraire, observez ce qui est vrai à votre sujet, à tout moment donné, faites une place pour l'observateur, le témoin bienveillant. Vous ne devez pas tomber dans la honte ou la culpabilité d’avoir des parts d'ombre ; vous êtes des êtres humains, vous y avez droit, mais ne refusez pas cette confrontation, car c'est à travers la confrontation des parties de vous qui vibrent encore dans la négativité que vous pourrez extraire le positif. Le positif ne vient pas d'une autre source que le négatif, voilà une erreur encore communément en vigueur sur ce plan terrestre. Il n'y a pas deux sources, c'est la même source, la négativité est faite de la même substance divine, pleine et positive que vous êtes fondamentalement, mais vous manquez de briques de construction, n'est-ce pas ? Vos véritables briques pour la construction de cette planète, telle que vous la rêvez, se trouvent dans la transformation du négatif.

 

            En très peu de temps, le monde peut révéler sa plénitude si vous-mêmes, vous confrontez l'illusion du vide et partez à la recherche de votre propre plénitude intérieure qui se trouve sous les couches de ce qui, en vous, est encore aligné sur le manque et le vide. Rendez votre inconscient conscient. Ce n'est pas difficile, observez tout simplement le cours de vos émotions. Et à cet effet, je me permets de faire référence aux enseignements qui ont été transmis à travers un autre canal, les enseignements du Pathwork qui se trouvent sur les sites internet en français ( et en anglais ). Vous pouvez faire bon usage de vos moments de silence imposé.

 

           Regardez au fond de vous, car c'est là en premier lieu que vous pouvez voir  les prisons, les peurs qui empêchent votre plénitude divine, toute la lumière et tout l'amour qui vit au fond de vous, d'inonder le monde, de vous inonder. Votre vie intérieure donne comme résultat le monde extérieur, donc l'expansion, le plaisir, les voyages, la consommation ne sont pas problématiques à moins qu'ils ne soient mus par la peur du manque, par l'avidité qui est le résultat du manque.

 

            Toutes les réponses se trouvent au fond de vous d'abord. Pourquoi avez-vous besoin de cette crise ? La crise est toujours une occasion de rectifier ce qui doit l'être. Reconnaissez les raisons pour lesquelles vous avez besoin de cette crise. Quelles parties de vous sont activées maintenant ? Des peurs, des méfiances. Envoyez de la lumière et de l’amour à ces peurs et vous vous rendrez rapidement compte qu'elles ne sont pas nécessaires. 

Très peu de changements d'attitude intérieure, quantitativement, très peu de gens doivent changer d'avis pour que le monde bascule et se mette en mouvement vers le monde qu'il était déjà à l'origine, tout aussi plein que vous l'êtes. Mais le monde ne peut vous refléter cette plénitude que si vous ouvrez la vôtre au fond de vous.

QUESTION : (traduit de l’anglais) Cette période de quarantaine, représente-t-elle le vrai sens du carême, qui nous rappelle la période de 40 jours où Jésus était dans le désert, une période de méditation profonde, d’entrer à l’intérieur pour confronter nos peurs et nos négativités et trouver une vérité intérieure et une nouvelle direction ? 

REPONSE : (traduit de l’anglais). Oui, effectivement. L’humanité en a ressenti le besoin et ce principe est toujours en vigueur dans certains mouvements spirituels. Il doit y avoir un temps de réflexion où on arrête le monde extérieur, de courir dans tous les sens, à s’occuper de besoins dont on pense qu’ils sont contradictoires. Le besoin de gagner sa vie, le besoin d’être avec sa famille et le besoin d’avoir une vie intérieure abondante semblent être contradictoires et donc fragmentées. Mais ils ne le sont pas. 

            L’humanité est tellement proche maintenant d’être capable de vivre à partir de la partie qui est pleine en chaque être humain. Votre soi divin ne connaît pas de conflits, n’a jamais connu de manque, n’a jamais été humilié et n’a jamais eu à se défendre. 

            L’arrêt qui est essentiel maintenant est une opportunité de retourner vers ce soi divin, de l’écouter, de s’y relier ou de voir ce qui le recouvre, parce que oui, certaines parties de vous recouvrent encore votre être divin : les parties de vous qui ne connaissent pas, qui n’expérimentent pas l’abondance, l’amour, la paix. Il s’agit d’une guerre. La guerre qui était vécue par vos ancêtres sur les champs de bataille se joue maintenant dans votre salon. La vraie guerre se déroule à l’intérieur et non à l’extérieur et le sens du carême a toujours été de diminuer la destruction. Une position plus élevée serait d’écouter le soi divin à l’intérieur, quelle que soit la destruction à l’extérieur. Voici le niveau suivant pour les êtres humains, et c’est d’ailleurs le sens de la cinquième dimension. 

 

                  QUESTION : Le coronavirus pousse les humains à moins consommer (fermetures des magasins), éviter de sortir, à moins se déplacer et polluer (vols des avions annulés), à remettre en question les vacances type énorme paquebot qui pollue et abîme les océans, à mesurer les bienfaits de consommer local, et à prendre soin de leur santé, à se recentrer sur eux et leur famille proche plutôt que de courir les sorties, restaurants, amis, cinés.

En même temps, il pousse les gens à se méfier les uns des autres, à s'éloigner des autres, à ne plus se toucher, s'embrasser, à être égoïstes (s'approprier de grandes quantités de denrées alimentaires dans les magasins sans penser aux autres), à davantage regarder les écrans, tv, jeux vidéo.

Alors, un bienfait pour la terre, oui, mais qu'en est-il des relations sociales ? La majorité des personnes ont-elles les ressources pour cette évolution intérieure à laquelle elles sont conviées ?

 

            REPONSE : Je te remercie pour la profondeur de cette question, la profondeur de cette réflexion. Il existe une identification avec la dualité, c'est ainsi que l'humanité a postposé son évolution. Encore aujourd’hui, les décisions qui sont prises au niveau économique, au niveau politique, au niveau social, le sont par la constatation d’un manque et la volonté de combler ce manque. Mais tant qu'on est dans la dualité, un nouveau manque va apparaître une fois le premier manque comblé. Une autre solution doit alors être trouvée. Et elle sera trouvée, elle l'est à chaque fois, car l'être humain est créatif et ingénieux et aligné sur les forces divines qui l'habitent. 

 

        C'est le modèle qui ne fonctionne pas bien. La dualité n'est que le reflet de ce qui en vous individuellement et collectivement est encore à transformer et en aucun cas, des décisions ne devraient être prises basées sur cette dualité. Il est tout à fait possible d'interroger l'être divin avant de prendre des décisions, car chaque décision prise dans la dualité va créer un nouveau problème et c'est ainsi qu'on voit le contraste entre une surconsommation irréfléchie et le modèle qui est maintenant exposé comme vertueux qui serait l'arrêt de toute expansion, l'arrêt du plaisir qu'apportent les voyages, qu’apporte la découverte d'autres lieux, d'autres pays, d'autres us et coutumes. Ce sont les deux extrêmes d’une même dualité. Cela est faux, bien entendu, le plaisir n'est pas à remettre en question, c'est la base du plaisir qui est à remettre en question. Si toutes les personnes pouvaient agir en leur âme et conscience, en reconnaissant ce qu'elles vivent émotionnellement à tout moment : « émotionnellement, qu'est-ce que je vis ici » ?

            

             Pour illustrer cela, je vais vous donner un exemple concret. Prenons un petit garçon qui n'avait pas beaucoup de place, qui n'avait pas beaucoup d'attention personnelle dans son enfance. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu'il est né dans une famille nombreuse. Pour se faire une place, pour être vu, il a donc formulé vouloir être le meilleur, car c'était ce que ses parents voulaient de lui, c'est ce que ses éducateurs voulaient de lui, qu'il devienne le meilleur. Il n'a pas pensé que pour qu'il puisse, lui, être le meilleur, il fallait qu'il y ait quelqu'un de pire. Ce n'était pas son souhait de pousser l'autre dans un rôle de cancre, loin de là, il avait à cœur de prouver son excellence. Et cela est bon et juste de prouver son excellence, mais il a oublié, chemin faisant -- car bien entendu cela ne s'est pas arrêté à l'enfance, puisqu'il a trouvé comme solution d'être le meilleur à l'école pour avoir un peu de place, il est devenu le meilleur dans son travail et il est devenu un jeune loup aux dents longues dans la compétition, une compétition saine, car la compétition existe aussi et est stimulante pour l'être humain. 

 

          Mais chemin faisant, il a oublié le petit garçon qui a manqué d'espace, qui a manqué d'attention. Aujourd’hui, ce chef d'entreprise va peut-être licencier des milliers de personnes pour le seul intérêt de gagner plus d'argent ou d'impressionner les actionnaires de sa société. Il a perdu le petit garçon qu'il était, mais si aujourd’hui, cet homme retourne vers ce petit garçon et se souvient de la souffrance qu'il a connue, qu'il rassure ce petit garçon sur sa valeur - car le petit garçon vit encore dans ses profondeurs, son cœur pourra se dégeler. C'est la bienveillance face à la partie de lui qui, un jour, était en souffrance qui va lui faire prendre conscience de l'autre moitié de sa réussite, celle où il a dû écraser d'autres personnes, où il a dû licencier des employés, des ouvriers, tout cela dans la quête effrénée d'être cette version meilleure de lui-même.

 

            Il n'y a pas d'incompatibilité entre le fait d'être meilleur et le fait d'avoir le cœur ouvert. C'est à travers le contact avec l'enfant blessé en lui qu'il peut avoir accès à la partie de lui qui est toujours en souffrance. Car sans son intervention, cet enfant ne sera jamais guéri, car désormais c'est à lui d'être le bon parent de son enfant intérieur. Ce faisant, il deviendra également capable d'être à l'écoute de la souffrance de tous les autres, qu'il a peut-être, sans le savoir et sans intention négative de sa part, négligés ou piétinés. Il se rendra compte de son acte, il se rendra compte des conséquences. Et c'est ainsi qu'il pourra se repentir. C'est un mot bien désuet, mais qui est tout de même une magnifique valeur spirituelle. Ce repentir ouvrira son cœur, l'ouverture de son cœur lui donnera accès à son soi divin, et dans son soi divin, il trouvera les solutions qui lui conviennent à lui et qui conviennent à toutes les personnes dont il a la charge, ses ouvriers et ses employés.

 

            Je raconte cette petite histoire, car c'est tellement simple en fait si on est à l'écoute de soi, de ce qu'on vibre, ce qu'on ressent de manière négative. Nos émotions négatives sont toujours reliées à la souffrance de l'enfant, l'enfant qui a trouvé une solution. La solution du monsieur en question a été de devenir excellent. 

Quelle est la solution alors dans la dualité ? On peut croire que la solution serait de traiter ce monsieur comme un vilain méchant, comme une personne voulant exploiter les masses. On ne parle pas de l'intention des masses d'être exploitées, car pour cela je pourrais vous raconter une autre histoire, celle des personnes qui ont peut-être estimé n'avoir aucune valeur, car leur valeur ne leur a pas été reflétée par leurs parents ou leurs éducateurs ; ils ont cru ne pas en avoir. Leur solution a été de s'aplatir et de suivre, dans l'espoir de toucher quelques miettes. Cela est aussi négatif que le monsieur qui a voulu vaincre. 

 

          La véritable pollution, mes chers amis, se trouve dans le fait de pointer du doigt la solution de l'autre. Vous êtes tous logés à la même enseigne, vous avez tous une blessure en dessous de votre défense. Cette défense est négative, elle nuit aux autres et elle vous nuit à vous-même, mais la blessure, là où vous avez eu mal, ouvre directement sur l'être divin qui vit au fond de vous, cet être divin d'où peut provenir tout le bien. Il n'y a pas de règle générale. Cette solution ne peut être adoptée qu'individuellement. Et il y a de l'aide pour cela.

            Alors la réponse à la question : « a -t-on les moyens ? » Bien sûr que vous avez les moyens. Les moyens découleront de chaque étape que vous entreprendrez, de chaque pas que vous exécuterez pour vous rapprocher de la dissolution de votre conflit d'existence, celui avec lequel vous êtes venus vous incarner et qui vous a été montré par la souffrance de votre enfance. Là, se trouve la solution, vous pouvez devenir le bon parent de votre enfant intérieur et vous comprendrez que votre défense, et bien, vous en avez eu besoin, car elle vous a sauvé la vie quand vous étiez petit, même si aujourd’hui, elle est encore alignée sur une situation de manque, de haine, de manque d'attention dans la cas du premier exemple, celui du chef, du manque de reconnaissance dans le cas des employés.

 

            Il n'y a pas de méchants ou plutôt, s'il y a des méchants, posez-vous la question : pourquoi ai-je besoin de cette méchanceté-là, de cette méchanceté spécifique qui se trouve là devant moi ? Quelle est la partie de moi qui est affectée par ce contact ? Comment est-ce que je réagis émotionnellement face à cette négativité de l'autre ? Vous verrez que vous réagissez également par une négativité. Et la négativité est la négativité, elle n'est pas plus propre en réactivité qu'en activité. Elle est négative et elle contient les briques de construction de votre existence joyeuse, pleine de plaisir et de paix. Ce qui est nécessaire, c'est l'observation de soi, l'observation de ce qu'on vit et cela est gratuit.

 

            C'est un message qui devrait être diffusé mais il ne pourra l'être que si vous, les travailleurs de lumière qui êtes ici avec nous aujourd’hui, si vous commencez par l'appliquer à vous-même, ensuite, vous pourrez témoigner autour de vous, car vous accéderez à votre être divin, sans le moindre doute, en confrontant les parties de vous qui sont négatives, votre défense et la blessure qui vit en dessous de votre défense. Accédez à cet enfant blessé et devenez son bon parent et plein de solutions seront là pour vous. 

 

            L'ennui est que les êtres humains qui sont censés gouverner devraient être évidemment alignées sur leur soi divin mais la réalité est que ces personnes qui sont alignées sur leur soi divin ne se sentent pas de se lancer dans des carrières politiques, car elles ont la crainte de ne pas être entendues. Et c'est le cas ; il est fort probable qu'elles ne seront pas entendues, mais est-ce une raison pour ne pas se sentir puissant et éviter d’agir ? 

 

            Car formuler l'impuissance est un outil de l'enfant que vous avez été. Le manque est une formulation de l'enfant que vous avez un jour été, il n'est pas réel, c'est une illusion, vous êtes puissants. L’ennui est bien entendu que ce sont les personnes qui ont une réelle soif de pouvoir, souvent pour compenser un manque dans leur propre enfance, qui sont avides de ce pouvoir politique. Leur intention est positive aussi, aucun politicien ne se dit : « je vais devenir politicien pour manipuler le peuple et pour obtenir un bénéfice personnel. Non, l'intention est positive, elle est toujours positive, ce sont les motivations inconscientes qui dévient les personnes de leur droit chemin, et c'est pour cela que vous devez, individuellement d'abord, rendre votre inconscient, conscient.

 

            N'avez-vous pas remarqué qu'en cette époque les énergies qui sont versées sur ce plan terrestre avec une intensité incroyable font que les secrets sont dévoilés et que tout ce qui est négatif est enfin visible à l'œil nu ? Il ne s'agit pas seulement des autres, vous aussi, si vous le voulez bien, vous pouvez regarder vos propres secrets et vous verrez les raisons pour lesquelles vous croyez devoir garder le secret. Cela n'est pas nécessaire, vous êtes tous alignés, vous êtes tous unis dans cette quête : la transformation de ce qui est sombre en lumière. Tant que la volonté est de pointer du doigt le tort de l'autre, seule la dualité règnera sur ce plan terrestre. 

 

            L'union est pourtant existante. Elle existe déjà, vous êtes tous unis. Les énergies d'évolution qui sont versées vont avoir des effets différents selon l'attitude intérieure des personnes qui sont touchées. 

Le cadeau qui est reçu pour le moment par l'humanité provient de la pulsion cosmique vers l'évolution. C'est un principe absolu qui existe chez tous les êtres. La pulsion vers l'évolution et la croissance est un principe spirituel. Si vous êtes perméables à l'appel vers l'évolution, ces énergies vous aideront, il y aura des synchronicités, des signes, des invitations, des évènements significatifs qui vont vous aider à vous rapprocher de ce qu'il y a de plus précieux en vous, votre être divin. Si vous n'êtes pas curieux de cela, si vous résistez à l'évolution, elle vous frappera comme un coup, comme une violence.

            Rendez-vous donc perméables au changement et à l'évolution. Vous comprenez bien que le fait de retourner et de recommencer à vivre comme il y a cinquante ans ou cent ans ne peut pas être la solution. C'est le cœur des hommes qui doit changer, la motivation des hommes, vous verrez que la matière se mettra au service de cette purification à l'intérieur de chaque être humain. 

 

           Bien entendu, cela ne peut pas être imposé, mais nous, vos amis de lumière, sommes heureux de pouvoir vous refléter ce potentiel. Nous sommes là, toujours avec vous, toujours à votre écoute, chacun d'entre vous est suivi de près. Ce contact existe. Les êtres de lumière, vos guides personnels, les anges, les gardiens, ils sont là tout autour de vous. Si vous êtes curieux de ce contact, si vous demandez l'aide à chaque instant à votre soi divin, à la source la plus élevée qui vous est disponible à chaque instant, vous aurez la preuve de ce contact et vous aurez de l'aide. Vous recevrez de l'aide si votre objectif est la purification et l'amélioration. Si vous voulez défendre vos positions, la peur, la négativité, l'avidité, le manque, la guerre, et bien, c'est cela que vous allez expérimenter. C'est ainsi que sur ce plan terrestre, il y a des expériences de vie très différentes d'une personne à une autre. Croyez-vous que c’est une injustice ?

 

             Il s'agit toujours d'une volonté intérieure, elle existait, cette volonté, avant votre incarnation. Et c'est ainsi que vous naissez à différents endroits selon la nécessité, selon les leçons que vous êtes censés apprendre, vous n'êtes pas pressés, même en ne bougeant pas du tout, un jour vous serez rattrapés par la lumière, vous serez rattrapés par l'amour.

           

          Il est bien entendu favorable de vous ouvrir et d'aller consciemment dans cette direction. Voilà la possibilité, la potentialité qui vous est offerte dans cette crise.

----------

 

             Ce message est suivi par une visualisation guidée et transmission d'énergies de guérison. 

 

         Vous êtes tendrement aimés. Par ce geste, je pose sur votre tête, sur vos épaules, sur la tête et les épaules de tous ceux qui vous sont chers, la plus haute des bénédictions du Divin. Je vous salue.

 

 

Le Troisième Pôle